Allocations familiales en Wallonie: pétition lancée par des parents qui s'estiment lésés par le futur système

Des parents wallons lancent une pétition, ils sont soutenus par la Ligue des familles : ils estiment qu’ils sont les grands perdants de la réforme des allocations familiales. Du moins ceux qui seront à cheval sur deux systèmes de paiement de ces allocations, l’ancien et le nouveau.

L’actuel système d’allocations familiales est en vigueur en Wallonie jusqu’à la fin de l’année 2019. Il prévoit un montant mensuel d'environ 95 euros pour le premier enfant, montant qui augmente ensuite pour les suivants. A partir du 1er janvier 2020, le nouveau système prévoit un montant fixe de 155 euros par enfant, du premier au dernier. Le problème soulevé par ces parents concerne les familles qui auront des enfants nés sous les deux régimes différents, avant et après 2020, et qui cumuleront les inconvénients des deux modèles : moins d’allocations pour le premier enfant, et moins aussi pour les suivants.

La Ligue des Familles dénonce également cette situation, comme l'explique son directeur, Christophe Cocu : "La question de la coexistence des deux systèmes pose un souci en termes de manque à gagner pour les parents, puisqu'il y a une différence d'environ 40 à 50 euros par mois pour les parents qui ont un enfant dans l'ancien système et un enfant dans le nouveau système. Au bout d'un vingtaine d'années, cela représente beaucoup d'argent".

Déjà interpellée à ce sujet, la ministre régionale Alda Greoli (cdH) a toujours défendu sa réforme, selon elle pénalisante dans certains cas, avantageuse dans d'autres, mais équilibrée dans l'ensemble. Le futur ministre wallon en charge des allocations familiales devrait vite retrouver ce dossier sur son bureau.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK