Alexander De Croo passe des Pensions à la Coopération au développement

Alexander De Croo a fait une carrière fulgurante en politique. Après dix ans en entreprise, il a été propulsé, en tant que fils de "l'éminence grise" Herman De Croo à la tête de l'Open Vld, sans avoir jamais exercé auparavant un mandat politique. Le jeune président s'est rapidement fait un nom en tant que nouveau-venu ayant fait tomber le gouvernement Leterme II sur l'imbroglio communautaire, BHV en 2010.

Alexander De Croo, 38 ans, s'était tenu, durant les trois premières décennies de sa vie, loin de tout mandat politique. Avec un ancien ministre comme père, député depuis 1968, Alexander De Croo a préféré, après ses études d'ingénieur commercial à la VUB, entrer dans le monde de l'entreprise. Il a travaillé jusqu'en 2006 pour The Boston Consulting Group, puis il a rejoint Darts-ip, une entreprise spécialisée dans les droits de propriété intellectuelle.

Mais bon sang ne saurait mentir: en 2009, Alexander De Croo reprend la présidence de l'Open Vld, assurée par intérim par Guy Verhofstadt depuis les mauvais résultats électoraux de cette année-là. L'autre candidate, Gwendolyn Rutten, est recalée au premier tour, et Marino Keulen doit ensuite s'incliner. Alexander De Croo rassemble derrière son nom les membres les plus libéraux.

Pendant ce temps, le gouvernement Leterme II sue toujours sur la scission de l'arrondissement de BHV. L'ancien Premier ministre CD&V Jean-Luc Dehaene essaie, à la demande de la majorité, de forger un accord, mais le tout nouveau président de l'Open VLD "retire la prise" le 22 avril 2010 et annonce le retrait de son parti du gouvernement. Conséquence: un gouvernement belge en affaires courantes pour la présidence belge de l'Union européenne et des élections qui déboucheront sur la plus longue formation de gouvernement jamais connue en Belgique.

Quand le gouvernement Di Rupo émerge après plus d'un an et demi de négociations - accord sur BHV et une nouvelle réforme de l'Etat inclus-, Alexander De Croo envoie Annemie Turtelboom et Vincent Van Quickenborne au gouvernement fédéral. Mais Vincent Van Quickenborne ceint l'année suivante l'écharpe maïorale à Courtrai et quitte le gouvernement. C'est Alexander De Croo qui le remplace comme vice-Premier ministre et ministre des Pensions.

Avec moins d'un an et demi avant les élections, Alexander De Croo tient surtout la ligne de son prédécesseur. Il met également sur pied la Commission Réforme des pensions 2020-2040, dont le rapport a servi de base pour le chapitre sur les pensions dans le nouvel accord de gouvernement.

Alexander De Croo lui-même a fait de bons résultats aux dernières élections de 2014. La Flandre orientale, traditionnellement libérale, s'est peut-être teintée de jaune (N-VA), mais l'Open Vld reste, avec De Croo comme tête de liste à la Chambre, le deuxième parti. L'homme a également récolté le plus de voix de préférence dans la province (78.073), malgré l'écart important avec le résultat de la N-VA.

Alexander De Croo est marié et a deux enfants.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK