Alexander De Croo : "Le dispositif preuve de covid safety ne sera que transitoire"

Libérés, délivrés ? Était-ce aujourd’hui le comité de concertation de la libération ? "Oui, mais la libération étape par étape", a répondu, souriant comme jamais, le Premier ministre Alexander De Croo, invité de François De Brigode sur le plateau du JT.

Entre aujourd’hui et le 9 juin prochain, date où bon nombre de secteurs vont pouvoir rouvrir ou élargir leurs horaires, "2,2 millions de personnes en plus auront été vaccinées. Ce qui signifie que les plus vulnérables, les 65 + et les personnes atteintes de comorbidités seront protégées, et que la moitié de la population aura eu, au moins une dose de vaccin".

Pas de boule de cristal pour le Premier, qui souligne combien cette crise nous a confrontés à "des choses surprenantes", mais en tout cas l’espoir du vrai retour à la vie normale, et une certitude : "la vaccination dans notre pays fonctionne bien. On peut se préparer à un été agréable".

Mais avec des précautions

Non sans se soucier, encore et toujours, de prendre des précautions. Si de grands événements pourront avoir lieu au cours de l’été, en l’occurrence à partir du 13 août pour plus de 5000 personnes, ils seront assortis d’une condition : pouvoir apporter la "preuve de covid safety".

Que ce soit via la preuve de vaccination, ou celle d’un test négatif, cette preuve qu’on est covid safe, ne devrait pas survivre à l’été : une fois que toute la population sera immunisée, fin septembre sans doute, on arrêtera avec ce dispositif. Pas question pour Alexander De Croo d’en faire un pass covid à long terme.

"Ce sera limité aux grands événements, et n’a rien à voir avec le Green Certificate en voie d’élaboration au niveau européen, et qui sera lui le sésame pour pouvoir voyager. Il devrait être concrétisé le 25 mai, et durera à coup sûr bien plus longtemps", a-t-il précisé.

Ventiler, c’est la clé

Pour l’Horeca, mais c’est identique pour les écoles, c’est clair, il faudra soigner l’aération des espaces confinés. C’est un élément important souligne le Premier ministre : "Il faudra un dispositif qui montre la qualité de l’air. Et pour ventiler, déjà, simplement, ouvrir portes et fenêtres. En été, il y a beaucoup de possibilités et puis, ce sera une trajectoire à long terme".


►►►A lire aussi : Comité de concertation et déconfinement culturel : vers un "plan d’été" fait d’assouplissements dans le secteur


Quant aux salles de spectacles, limitées, même si elles sont spacieuses, à 200 personnes en juin, "il faut garder une certaine prudence, insiste Alexander De Croo. En juillet on ira déjà plus loin, jusqu’à 2000. En août, 3000 personnes même. Mais si on reste prudent dans un premier temps, il y a de bonnes raisons : essayons de démonter qu’on est capable de le faire et sans prendre trop de risques".

Et puis, on a beau être Premier, on n’en reste pas moins humain : le 9 juin, lui aussi retrouvera la "spontanéité : boire un verre en terrasse, avec des amis, prendre ceux qu’on aime dans les bras", il le fera. Mais rien n’est encore prévu. Il faudra choisir entre le midi ou le soir, il faut aussi travailler…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK