Alexander De Croo à Davos : "Belgique, le réveil de la force" fédérale

Alexander de Croo représente le gouvernement Michel à Davos
Alexander de Croo représente le gouvernement Michel à Davos - © ERIC LALMAND - BELGA

Le vice-Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a fait passer le message à Davos que la Belgique est devenu l'endroit idéal où investir grâce aux réformes entreprises par le gouvernement fédéral ces 14 derniers mois. "Le réveil de la force", a-t-il illustré lors du Belgian Power Breakfast du Forum économique mondial face à une audience d'une centaine de chef d'entreprises étrangers.

Le petit-déjeuner de travail est chaque année le temps fort de la participation belge à Davos, présidé par les souverains Philippe et Mathilde. Comme le Premier ministre a décidé de ne pas s'y rendre afin de rester en Belgique auprès de sa compagne sur le point d'accoucher, c'est le ministre de la Coopération au développement et de l'Agenda numérique, Alexander De Croo, qui a pris la parole.

"Nous sommes en janvier, et la meilleure résolution que vous puissiez prendre est de venir investir en Belgique", a lancé le libéral à l'assemblée.

"Je dirais: Belgique, le réveil de la force"

"Les 14 derniers mois, le gouvernement belge a travaillé dur pour réformer son économie, son système fiscal et son marché du travail. Le coût du travail a baissé, lancer une entreprise coûte moins cher, et les impôts sur les revenus ont été abaissé de manière significative, la consommation a donc été stimulée." Grâce à ces réformes, une solide croissance économique est attendue en Belgique ainsi que la création de 114 000 emplois dans les trois prochaines années, a encore souligné le ministre en présentant les chiffres de la Banque nationale.

"Je vous invite à examiner en détail ces réformes de sorte que vous puissiez vous même juger de quels avantages peut tirer parti votre entreprise. Avec nos Régions, wallonne, flamande et bruxelloise, nous mettons à votre disposition les outils qui vous offrent la base idéale pour vous établir ou renforcer votre présence au cœur de l'Europe", a-t-il conclu.

Alexander De Croo a conclu par un clin d’œil en référence au nouveau film Star Wars: "Je dirais: Belgique, le réveil de la force".

"Digital Belgium"

Le ministre a par ailleurs mis en lumière ses propres compétences. "La Belgique n'a pas peur de réinventer la quatrième révolution industrielle (le thème du forum, ndlr). C'est pourquoi nous avons avons lancé un plan d'action concis pour embrasser le changement numérique dénommé 'Digital Belgium'", a-t-il souligné.

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) lui a succédé au podium, les autres représentants des Régions wallonne et bruxelloise n'étant pas présents au Forum économique mondial.

Les patrons de Jet Airways ou Gazprom figuraient sur la liste des invités, ainsi que Luc Bertrand d'Ackermans & van Haaren, Dick Boer d'Ahold et Stefaan De Clerck de Proximus.

L'administrateur délégué de la Fédération belge des entreprises faisait aussi partie de l'audience, et a trouvé que les deux orateurs avaient formulé "une réponse indirecte aux problèmes des derniers jours et mois". La Belgique n'est pas un 'état défaillant' comme l'ont rapporté certains médias étrangers, "notre image a été ébréchée, est cela doit être clarifié et repositionné. Je suis ici pour aider et j'espère apporter ma pierre à l'édifice", a confié Pieter Timmermans à Belga.

Au cours de ses prises de contact à Davos, il compte aussi fournir des explications sur le climat d'investissement en Belgique. Bien que la Commission européenne ait déclaré illégal le régime fiscal belge d'exonération des bénéfices excédentaires, le pays peut compter sur d'autres atouts, est d'avis Pieter Timmermans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK