Fin de l'alerte à la bombe à Uccle, le périmètre de sécurité est levé

Une valise abandonnée à l'angle de l'avenue Wolvendael et de l'avenue A. Delvaux a suscité l'inquiétude.
Une valise abandonnée à l'angle de l'avenue Wolvendael et de l'avenue A. Delvaux a suscité l'inquiétude. - © Google Maps

Une valise abandonnée près du Square Marlow à Uccle (Bruxelles) a déclenché une procédure d'alerte à la bombe samedi en fin de matinée. Les services de déminage s'est rendue sur les lieux. Il s'agissait d'une fausse alerte. Vers 14h, la circulation a été rétablie dans le quartier et les personnes évacuées ont pu regagner leurs habitations.

Un périmètre de sécurité avait été déployé autour d'une valise suspecte trouvée avenue Wolvendael, à proximité du Square Marlow. Le quartier était bouclé. La circulation des trams 92 avait été interrompue entre les arrêts Héros et Lancaster. 

La valise suspecte a probablement, selon une des hypothèses de la police, était abandonnée par un sans-abri. Elle contenait des documents et des objets divers sans aucune importance particulière. Elle a été neutralisée par deux tirs de l'engin robot du SEDEE (Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs).  

A présent, tout est rentré dans l'ordre.

Par ailleurs, d'autres incidents ont eu lieu à Bruxelles : des faits de menaces envers des policiers et une voiture incendiée.

Trois personnes mises à disposition du parquet de Bruxelles

Ces personnes relèvent de deux dossiers séparés, pour des faits de menaces envers des policiers, a annoncé samedi le parquet de Bruxelles. Dans le premier dossier, O.O., âgé de 26 ans, déjà connu pour des faits de menace, attendait vendredi soir des policiers devant leur commissariat à Molenbeek-Saint-Jean. Il a été privé de sa liberté quand il a menacé les policiers. A.I., âgé de 19 ans, a rejoint le commissariat, prétendant être le frère du premier, et a aussi tenu des propos menaçants. Après audition, le parquet a décidé de mettre les deux hommes à disposition. Un juge d'instruction est saisi pour des faits de menaces envers des policiers.

Dans le deuxième dossier, M.R. a été privé de sa liberté alors qu'il faisait semblant de tirer sur des policiers, également sur le territoire de la zone Bruxelles-Ouest. Après audition, cette personne à été mise à disposition du parquet de Bruxelles. Un juge d'instruction est également saisi pour des faits de menaces envers des policiers. Le parquet, qui a réclamé dans les deux cas qu'un mandat d'arrêt soit décerné, communiquera dimanche la décision du juge d'instruction pour ces affaires.

Un véhicule incendié à Berchem-Saint-Agathe

Un véhicule a été incendié samedi vers 4h du matin à Berchem-Saint-Agathe, a indiqué samedi la porte-parole du parquet de Bruxelles Ine Van Wymersch. Le parquet a entre autres envoyé le labo de la police fédérale sur place. Le travail de ce service est rendu difficile, du fait qu'il ne reste plus que la carcasse de la voiture. Une enquête est en cours en vue d'identifier le ou les auteur(s).

RTBF

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK