Alda Greoli: "Augmenter la part d'artistes francophones dans les festivals"

Alda Greoli souhaite imposer une présence plus importante des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans les festivals wallons.
Alda Greoli souhaite imposer une présence plus importante des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans les festivals wallons. - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

Alda Greoli (cdH), ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, a annoncé ce mardi lors de la conférence de presse de lancement des Francofolies de Spa son intention "d'augmenter le pourcentage des artistes francophones programmés dans les différents festivals du sud du pays".

La nouvelle ministre de la Culture veut s'inspirer de la programmation spadoise qui dépasse largement le contrat-programme conclu avec la Fédération Wallonie-Bruxelles.

"Nous devons programmer chaque jour et sur chaque scène des artistes de la FWB et nous devons respecter au total un quota de 50% d'artistes belges. On dépasse toujours ces obligations, car ce style de programmation, c'est notre ADN", note Charles Gardier, co-organisateur des Francofolies.

Alda Greoli souhaite donc imposer, lors des futures négociations des contrats-programme, d'application dès 2018, une présence plus importante des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans les festivals wallons, "mais en fonction des spécificités du festival. Les montants alloués à ceux-ci dépendront du respect ou non des contrats-programmes conclus, sans pour autant que la FWB n'exige cette présence accrue".

"100% accessibilité et intégration"

La ministre de la Culture a aussi félicité les organisateurs pour le projet de festival "100% accessibilité et intégration". Les Francofolies se veulent une fois encore festival pilote, eux qui ont initié la traduction des programmes en braille, concept désormais exporté en France.

"Au départ, nous avions 75 personnes à mobilité réduite. Aujourd'hui, nous en accueillons plus de 1000 et nous devrions à l'occasion de cette édition approcher les 1500 festivaliers présentant un handicap", a conclu Jean Steffens, co-organisateur du festival spadois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK