Alda Greoli assure avoir renoncé à ses huit mandats, dont sept non rémunérés

La vice-présidente du gouvernement wallon, Alda Greoli (cdH), a indiqué vendredi avoir mis fin à la plupart des sept mandats publics - tous "à titre gratuit" - qu'elle exerçait par le passé après être devenue en août 2014 cheffe de cabinet du ministre Maxime Prévot et que le site Cumuleo présente comme non déclarés.

Selon ce site, Mme Greoli, qui est également vice-présidente du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a mis fin à cinq mandats sans les déclarer jusqu'au bout, alors que deux autres, en cours depuis respectivement 2008 et 2015, n'ont pas été déclarés. "L'entièreté des sept mandats mentionnés l'ont tous été à titre gratuit", a affirmé la ministre dans un communiqué. Selon elle, la plupart de ces mandats étaient dérivés de sa fonction de secrétaire nationale des Mutualités chrétiennes (MC). "Il y a été mis fin alors qu'elle était encore cheffe de cabinet du ministre Prévot, afin d'éviter tout conflit d'intérêt", a poursuivi Mme Greoli.

Elle a assuré qu'elle a, en devenant ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles en avril 2016, quitté "immédiatement le seul mandat rémunéré qu'elle comptait alors", à la Société fédérale de Participations et d'Investissement (SFPI) - que le site Cumuleo ne recense pour sa part pas. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir