Alain Destexhe: portrait en images d'un trublion de la politique francophone

Alain Destexhe : portrait du trublion de la politique francophone
Alain Destexhe : portrait du trublion de la politique francophone - © Tous droits réservés

L'ancien secrétaire général de Médecins sans frontières (MSF) Alain Destexhe, qui vient de quitter le MR pour créer un nouveau parti de droite, a commencé sa carrière politique en 1995 au Sénat où il a siégé sans discontinuer jusqu'à ce jour, hormis entre 2010 et 2014. Il est aussi député bruxellois et de la Communauté française.

1995: Congrès du PRL-FDF

Arrivé en politique au PRL sous la présidence de Jean Gol, Alain Destexhe a toujours été un électron libre au sein de la famille libérale, irritant parfois ses présidents de parti, Louis Michel ou Didier Reynders. Ce dernier dira un jour de lui que "de Médecin sans frontières, il s'est mué en sénateur sans limites".

2005: Alain Destexhe attaque Serge Kubla

En 2009, à l'occasion du démarrage des manifestations organisées à l'occasion des 20 ans de la Région bruxelloise, Alain Destexhe s'était livré à une attaque au vitriol contre la dernière née des entités fédérées, estimant "qu'il n'y avait pas une bonne raison de la célébrer". Ce qui avait fâché Philippe Moureaux qui lui répondait par un "Le pitre Destexhe n'a pas encore baissé son pantalon sur la Grand'Place, mais ça va venir".

2014: "Tous les indicateurs bruxellois et wallons sont au rouge"

2013: Une réaction déplacée suite au saccage de la station Victor Horta

En 2012, Alain Destexhe avait dérapé sur Facebook : "Marion, tes amis norvégiens ont encore frappé" avait-il commenté sur le profil d'une personne présente dans sa liste d'amis, en parlant de fermeture de la station Horta pour cause de vandalisme. Le libéral s'était défendu d'un : "C'est une private joke".

2005: Crise au MR suite aux déclarations de Alain Destexhe

Devenu faiseur de voix, Alain Destexhe ne sera cependant jamais sanctionné par son parti, tout juste parfois rappelé à l'ordre. Se fâchant aussi avec ses collègues communaux, Alain Destexhe peine à s'implanter localement.

Liégeois d'origine, il est successivement conseiller communal à la ville de Bruxelles, à Auderghem puis à Ixelles. Peu avant les élections communales du 14 octobre 2018, il annonce toutefois son retrait de la liste pour des raisons médicales.

2000: "Une délégation de très haut niveau"

En 2000, Alain Destexhe accroît sa notoriété publique en participant à une mission parlementaire en Corée du Nord qui fit grand bruit après avoir fait l'objet du documentaire "Une délégation de très haut niveau" diffusé dans l'émission satirique Strip-Tease sur la RTBF.

Impliqué dans les enjeux humanitaires ou de santé publique - il a été un des parlementaires à l'origine de la commission d'enquête parlementaire sur le Rwanda - il a évolué en libéral à l'américaine faisant du système son cœur de cible. Dans sa ligne de mire, les partis de gauche et les syndicats, la gestion wallonne, la politique criminelle, l'histoire des colonies, les médias et surtout ces dernières années, l'immigration et l'islam.

Devenu polémiste, Alain Destexhe écrit des pamphlets et alimente des blogs ainsi que le site français Figarovox. Alors que la politique ferme et le ton du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken suscite quelque frémissement auprès de mandataires MR, Alain Destexhe déclar au Vif : "Moi, je suis de droite. Comme nos électeurs".

2017: est-il concerné par l'affaire Semlex?

Provocateur, il participe en 2017 à une mission parlementaire européenne controversée auprès du président syrien Bachar el-Assad, mission opérée grâce au concours d'un avion gouvernemental russe. L'organisation de ce déplacement fera l'objet d'une enquête interne au sein de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE). La même année, on apprend qu'Alain Destexhe fait aussi l'objet d'une enquête anti-corruption au sein de l'APCE. Dans le viseur des enquêteurs, son rôle comme cofondateur d'une asbl, financée par des fonds azéris, chargée de surveiller l'organisation d'élections.

M. Destexhe n'avait pas mentionné l'existence de cette asbl - un acte obligatoire - alors qu'il avait rédigé un rapport sur la situation des droits de l'Homme en Azerbaïdjan. Entretemps, M. Destexhe a quitté l'assemblée du Conseil de l'Europe. Fin novembre, le Parquet de Bruxelles ouvrait une information judiciaire dans ce dossier.

2018: suspecté de corruption en Azerbaidjan

Récemment, il avait présenté sa candidature pour tirer la liste régionale du MR au prochain scrutin à Bruxelles. Son parti a finalement attribué cette place à Françoise Schepmans. Ce mercredi, Alain Destexhe a annoncé officiellement son départ de la maison libérale pour lancer un nouveau parti baptisé provisoirement "Liste Destexhe", qu'il décrit comme une sorte de "N-VA francophone", en vue des élections du 26 mai prochain.