Aides à la promotion de l'emploi en Wallonie (APE): le système va être simplifié

La ministre wallonne PS Éliane Tillieux, poursuit la réforme inscrite dans le Pacte pour l'Emploi et la Formation.
La ministre wallonne PS Éliane Tillieux, poursuit la réforme inscrite dans le Pacte pour l'Emploi et la Formation. - © BRUNO FAHY - BELGA

En Wallonie, la ministre Tillieux poursuit la réforme des aides à l'emploi. Il y a aujourd'hui, sous ce régime, plus de 41 000 personnes employées chez près de 4000 patrons issus des services publics et du non-marchand. La réforme ne menace pas ces emplois. Que du contraire, explique la ministre.


Simplification

Ce qu’annonce Éliane Tillieux, c’est une simplification: on passe de sept dispositifs d’aide à la promotion de l’emploi à un seul en évitant ce que la ministre appelle une paperasserie inutile.

Les employeurs ne perdront aucun moyen, aucun emploi, aucun budget: la ministre certifie que les 950 millions d'euros d’aides publiques sont maintenus.

Aujourd’hui, une grille définit le nombre de points APE auquel prétendre en fonction du profil, du diplôme, de l’éloignement de l’emploi… C’est cela qui est réformé.

Reste un nombre de points APE que les employeurs gèreront désormais au mieux des intérêts du service. "Il faut, dit Éliane Tillieux, que chaque employeur puisse engager les personnes dont il a besoin comme il le souhaite". La seule obligation qui reste, c’est de ne pas diminuer le nombre d’emplois.


Du côté des employés

Le volume de l’emploi mesuré en 2015 est préservé, assure la ministre. Ces jobs seront même bétonnés à durée indéterminée. Les subventions qui s’y rapportent seront payées de façon anticipée et non plus chaque mois mais en trois fois; les contrôles ne se feront plus sur les déclarations, comme actuellement, mais sur des sources authentiques et des coups de sonde.

De nouveaux projets émergent chaque année. Donc de nouveaux emplois sont aussi prévus dans le plan de la ministre. Ils seront réservés à des demandeurs d’emploi inoccupés inscrits au Forem et seront affectés par priorité à des projets sélectionnés par le gouvernement.


Souplesse

Le système va donc dans le sens d’une simplification et d’une plus grande souplesse.

Le projet de décret a été soumis une première fois au gouvernement wallon qui l’a accepté. Il doit maintenant accomplir son parcours administratif et légal avant d’entrer en vigueur. Éliane Tillieux s’attend à ce que ce soit à la fin de cette année.

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir