Aide médicale urgente: Willy Borsus promet "plus de transparence et de contrôle"

Des "coups de sonde sur l'aide médicale apportée" seront réalisés, a précisé le ministre.
2 images
Des "coups de sonde sur l'aide médicale apportée" seront réalisés, a précisé le ministre. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Sans remettre en cause l'aide médicale urgente accordée aux personnes en séjour illégal, le ministre de l'Intégration sociale Willy Borsus (MR) souhaite "plus de transparence et de contrôle". Le ministre dévoile un plan pour lutter contre les abus car selon lui "il se peut que nous soyons confrontés à du tourisme médical."

L'obligation pour les d'hôpitaux d'encoder les soins réalisés sera étendue aux médecins généralistes au printemps 2017, et aux pharmacies en 2018 a précisé Willy Borsus dans un entretien accordé samedi aux titres Sudpresse: "De la sorte, nous disposerons d'une vue complète sur ces soins", affirme le ministre. En outre, des "coups de sonde sur l'aide médicale apportée" seront réalisés. "Si nous ne faisons rien, on risque de voir le budget continuer à augmenter, avec une situation qui ne sera plus contrôlée", ajoute le ministre, qui compte œuvrer en concertation avec Maggie De Block (Open VLD), ministre de la Santé publique et Theo Francken, Secrétaire d'Etat à la migration (N-VA). 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK