Age de la pension: "Les frontaliers voient le problème arriver"

L'âge de la pension est différent en Belgique et aux Pays-Bas
L'âge de la pension est différent en Belgique et aux Pays-Bas - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Le médiateur fédéral, son homologue néerlandais, et le médiateur des pensions tirent la sonnette d'alarme vendredi quant à la pension des travailleurs frontaliers. Plus de 32 000 Belges travaillaient aux Pays-Bas en 2016, et une partie d'entre eux risquent de se trouver dans un vide juridique leur empêchant de toucher une pension ou une allocation pendant deux ans.

Les médiateurs ont interpellé la commission des Affaires sociales du Parlement Benelux vendredi.

A 65 ans, un frontalier belge qui a travaillé aux Pays-Bas avant de se retrouver au chômage ne peut plus bénéficier d'allocations sociales en Belgique. Il ne peut cependant pas prétendre à la pension versée par les Pays-Bas, l'âge de la retraite y étant fixé à 66 ans à partir de 2018 et à 67 ans dès 2022.

Manque de précaution

Les médiateurs déplorent le manque de précaution dont ont fait preuve Bruxelles et La Haye. "Ni la Belgique ni les Pays-Bas n'ont anticipé le problème et aucune mesure n'a encore été prise. Les frontaliers concernés voient le problème arriver, mais ils ne peuvent réagir tant qu'ils ne reçoivent aucune décision", regrette le médiateur fédéral.

Pour régler le problème, le médiateur évoque la piste d'une allocation belge accordée aux frontaliers jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de la pension légale à l'étranger. "Une proposition de loi a été introduite en ce sens au parlement en juillet dernier", précise-t-il.

"A terme, il est primordial de prévoir une coordination des règles au niveau européen pour que les travailleurs frontaliers conservent leurs droits sociaux", conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK