Dossier "Afghans": une sénatrice victime de graves attaques xénophobes

Afghans: une sénatrice victime de graves attaques xénophobes
2 images
Afghans: une sénatrice victime de graves attaques xénophobes - © Tous droits réservés

Après un accrochage avec la Secrétaire d’Etat à l’Asile et à l’Immigration, Maggie De Block (Open Vld), au sujet du dossier des sans-papiers afghans, la sénatrice Ecolo Zakia Khattabi a été la cible de graves attaques xénophobes. L’élue bruxelloise envisage de porter plainte "pour l’exemple".

"Foutez-nous la paix avec vos attaques à Maggie De Block. (…) Retournez dans votre pays d’origine (…) mais laissez les belges (sic) en paix ! Vous venez uniquement dans notre pays pour profiter de notre système fiscal, social, etc. Recevoir une bonne allocation de chômage que les belges (sic) doivent payer, après quoi vous décidez, lors de votre décès de vous faire enterer (sic) dans votre pays d’origine. PARASITES!".

Ces propos sont issus d’un mail reçu par la sénatrice belge Zakia Khattabi (Ecolo). Et elle nous assure en avoir de nombreux de cet acabit. Suite à ce déchaînement, la présidente du groupe Ecolo au Sénat a publié le message dont sont issus les extraits ci-dessus sur sa page Facebook.

"J’en ai reçus sur mon mail professionnel et sur mon adresse Ecolo", nous explique l'écologiste par téléphone. "Ces messages ne sont le plus souvent pas anonymes et semblent complètement assumés", commente-t-elle.

Les attaques sont de deux ordres, relève-t-elle: "D’un côté, les purement xénophobes, pour qui je suis la première que Maggie De Block (Secrétaire d’Etat à l’Asile et à l’Immigration) devrait faire expulser. Et de l’autre, ceux qui estiment qui m’attaquent sur le créneau des étrangers profiteurs, qui viennent parasiter les allocations des Belges".

Rappelons que la sénatrice est née à Bruxelles où elle vit depuis 1976. Elle nous confie d’ailleurs "ne jamais avoir fait l’objet de telles attaques liées clairement à mon patronyme, auparavant". "Tout est parti de mon altercation au Sénat avec Maggie De Block", explique-t-elle.

"Ce n’est pas parce que vous criez que ce sera la vérité"

Pour comprendre ce qui se passe, il faut donc remonter à ce jeudi 9 janvier et à un échange verbal plutôt tendu entre la sénatrice Zakia Khattabi et la Secrétaire d’Etat Maggie De Block. La première citée y avait posé une question au Premier ministre concernant le dossier des demandeurs d’asile afghans (voir la vidéo ci dessous).

"Dans le désormais emblématique dossier des Afghans, je pensais que le gouvernement avait touché le fond. C’était sans compter sur le cynisme le plus absolu de la secrétaire d’Etat Maggie De Block", avait commencé Zakia Khattabi. C’est en se basant sur une déclaration de Maggie De Block de juillet 2012, que la sénatrice a émis cette opinion.

Critiquée pour avoir renvoyé le demandeur d’asile afghan Parwais Sangari dans ce pays en guerre, la Secrétaire d’Etat libérale avait répondu sur VTM: "Eh bien, je vais vous dire qu’ici non plus, la situation n’est pas toujours sûre. Il suffit de sortir le soir (pour s’en rendre compte)".

Maggie De Block: 'Ici non plus la situation n'est pas sûre'

Ironisant sur cette déclaration, madame Khattabi a relevé que "soit madame Milquet, la ministre de l’Intérieur, est à ce point incompétente qu’elle laisse se développer sur notre territoire des zones de non-droit absolu. Soit c’est monsieur Reynders, en charge des Affaires étrangères, qui se fourvoie complètement lorsqu’il déconseille à nos concitoyens de se rendre en Afghanistan".

La Secrétaire d’Etat s’est défendue avec véhémence, affirmant n’avoir jamais tenu de tels propos. Cependant, les images de VTM sont sans appel. "Ce n’est pas parce que vous criez que ce sera la vérité, Madame De Block", lui a fait remarquer Zakia Khattabi avant de la citer en néerlandais. Malgré la vidéo où on l’entend clairement prononcer cette phrase, Maggie De Block a continué d’affirmer qu’elle n’avait jamais tenu de tels propos. "Si le Premier ministre ne souhaite pas s’exprimer personnellement sur ce dossier, c’est parce qu’il a entière confiance en moi et qu’il sait que je ne tiens pas des propos pareils", a lancé la résidente de Merchtem.

"J’envisage de porter plainte, au nom de ceux qui le subissent tous les jours"

La sénatrice envisage-t-elle de donner des suites aux attaques à caractère raciste dont elle a été la cible? "Comme expliqué, je ne suis pas habituée à ce genre d’insultes, donc je le vis plutôt sereinement, j’arrive à prendre du recul. Mais je peux imaginer le choc et la souffrance de ceux et celles qui le subissent chaque jour. Et je me demande si je n'ai pas un rôle à jouer ici. Ne porterais-je pas plainte pour chacun de ces mails, histoire de donner l'exemple? Au nom de ceux et celles qui le subissent quotidiennement, pour qu'ils sachent qu'il existe une instance où ils peuvent le signaler", à savoir le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (CELCR).

 

Julien Vlassenbroek

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK