Affaire Wesphael: Me Mayence va saisir les Parlements, une première belge

Dès mercredi matin, l’avocat de Bernard Wesphael va saisir le Parlement wallon et le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ecoeuré par les "procédés scandaleux" des autorités judiciaires de Bruges, qu’il qualifie de "guignol", il est déterminé à effectuer un acte qui n’a jamais été posé en Belgique. "Je pense qu’une requête adressée au président peut suffire, mais je dois mieux étudier la question sur le plan juridique pour ne pas commettre d’erreur", précise-t-il.

L’avocat de Bernard Wesphael n’avait pas de mots assez durs mardi soir pour qualifier ce qui se passe actuellement à Bruges. Il estime que le parquet cache des informations, ne dispose pas de rapport toxicologique écrit, mais que néanmoins il prend des décisions aussi graves que le maintien en détention, et pire encore la qualification "d’assassinat", qui suppose une préméditation.

"Or on ne sait toujours pas de quoi elle est morte !", rappelle-t-il. "On ne sait pas ce qu’elle a pu ingérer, ni en quelles quantités, ni a fortiori si un effet de potentialisation avec l’alcool a pu intervenir. En fait personne ne sait rien, il n’y a pas d’écrit, ces procédés sont incroyables et scandaleux sur le plan des droits de la défense, je n’ai jamais vu ça dans toute ma carrière."

Le parquet de Bruges confirme mardi soir qu'une reconstitution des faits. Selon certains médias, celle-ci aurait lieu vendredi. Le député wallon sera d'abord à nouveau entendu.

Patrick Bartholomé avec Quentin Warlop et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK