Affaire Luperto: le dossier prévu à la chambre du conseil de Namur reporté au 18 février

La suite du dossier Jean-Charles Luperto, initialement prévue devant la chambre du conseil de Namur pour règlement de procédure le 26 janvier, a été reportée au 18 février, a indiqué vendredi le procureur du Roi de Namur, Vincent Macq. "J'ai reçu les documents officiels des parlements trop tard", a-t-il déclaré pour expliquer ce report.

Jean-Charles Luperto est inculpé pour outrages publics aux mœurs sur l'aire d'autoroute de Spy au printemps et à l'été 2014, dont deux en présence de mineurs de moins de 16 ans.

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait approuvé le 6 janvier dernier la levée de l'immunité du député-bourgmestre de Sambreville. Le parlement wallon s'était exprimé en ce sens le 16 décembre 2015.

Suivant les recommandations de sa commission des poursuites, la plénière du parlement de la Fédération réunie à huis clos a refusé comme le parlement wallon, de lever l'immunité de l'ancien président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour l'une des deux inculpations concernant des mineurs d'âge, en l'occurrence non identifiés, alors que la seconde concernant un mineur (identifié quant à lui) est maintenue. Le député est donc susceptible d'être poursuivi pour quatre des cinq inculpations.

Présumé innocent, Jean-Charles Luperto réfute tout exhibitionnisme, même s'il a reconnu s'être rendu sur l'aire d'autoroute afin d'y faire des rencontres.

L'audience devant la chambre du conseil est donc reportée au 18 février sauf si entre-temps des devoirs complémentaires sont demandés par les avocats de la défense. Ce qui sera certainement le cas. Le 18 février serait alors plutôt une "date relais".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK