Affaire Kubla: Antonio Gozzi, dirigeant du groupe Duferco, a été arrêté

Affaire Kubla: Antonio Gozzi, dirigeant du groupe Duferco, a été arrêté
2 images
Affaire Kubla: Antonio Gozzi, dirigeant du groupe Duferco, a été arrêté - © DIRK WAEM - BELGA

Deux personnes, l'un des dirigeants du groupe Duferco, Antonio Gozzi, et l'un de ses proches collaborateurs, ont été arrêtées dans le cadre du dossier dit de "l'affaire Kubla".

Deux membres du groupe Duferco ont été arrêtés par le juge d'instruction Michel Claise dans le cadre de "l'affaire Kubla" pour des supposés faits de corruption en République démocratique du Congo, a annoncé l'entreprise elle-même ce lundi soir.

Dans un communiqué, le groupe Duferco indique qu'Antonio Gozzi, dirigeant du groupe, ainsi que son collaborateur proche, Massimo Croci, ont été arrêtés à Bruxelles. Une information que nous a confirmée le parquet fédéral.

Les deux hommes s'étaient déplacés d'Italie pour répondre aux questions de la justice belge.

Serge Kubla lui aussi avait été longuement entendu avant de se retrouver à la prison de Saint-Gilles. Pas très longtemps certes mais suffisamment pour qu'il livre ensuite les pièces manquantes permettant aux enquêteurs d'avancer.

Aucun juge ne reconnaîtra jamais qu'il délivre un mandat d'arrêt pour mettre un inculpé en "condition". Mais il est certain qu'après un passage par la case prison, ceux qui n'en ont pas l'habitude veulent rapidement en sortir et souvent cela contribue à délier les langues.

Sans savoir bien évidemment ce qui s'est réellement passé dans le cabinet du juge, tout indique que les questions ont dû être précises et les réponses probablement un peu moins...

Les noms d'Antonio Gozzi et Mauricio Croci apparaissent comme administrateurs dans la société basée à Charleroi en lien avec Stephan De Witte, le comptable chargé au Congo de défendre les intérêts de Duferco. Antonio Gozzi est aussi une relation privilégiée de Serge Kubla.

Parmi les questions qui se posent aujourd'hui dans l'enquête, il y a l'ampleur des flux financiers qui ont transité par la Belgique vers le Congo. Mais aussi la destination de l'argent et son utilisation. Notamment en liaison avec de possibles trafics d'influence pour obtenir des marchés ou des décisions administratives, comme des concessions ou la privatisation de certains secteurs d'activité.

Il est probable aussi que les enquêteurs chargés du volet "disparition" du comptable Stephan De Witte aient aussi posés quelques questions aux deux cadres de Duferco. Notamment pour savoir si un conflit a pu apparaître dans le cadre de leurs relations d'affaires.

Une confrontation entre Antonio Gozzi et Serge Kubla devrait très probablement clarifier un certain nombre d'éléments.

Pour rappel, dans ce dossier, l'ancien bourgmestre de Waterloo Serge Kubla (MR) a été inculpé et placé sous mandat d'arrêt fin février pour "corruption concernant une personne qui exerce une fonction publique dans un État étranger", comme auteur ou coauteur, par le même juge d'instruction.

Serge Kubla tout comme le groupe Duferco nient jusqu'ici tout fait corruption dans ce dossier.

RTBF

Et aussi

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK