Affaire Jürgen Conings : le service des screenings de sécurité n'a pas accès à toutes les données du SGRS

Le service qui, au sein du Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS, service de renseignement militaire), s'occupe des screenings de sécurité, n'a lui-même pas accès à toutes les banques de données du SGRS, peut-on lire samedi dans le Morgen.


►►► À lire aussi : Sûreté de l’Etat, SGRS, OCAM : qui fait quoi en matière de renseignements en Belgique ?


Le comité de contrôle de ces services, le Comité R, avait déjà pointé ce problème en 2019, mais cela n'a pas changé.Une récente note du Comité R rappelle les différentes recommandations des dernières années, et la question de la circulation de l'information revient régulièrement comme problème à résoudre. Au SGRS, on indique que l'accès à certaines données est bloqué pour des questions de protection de la vie privée.


►►► À lire aussi : Jeudi en Prime : le Président du Comité R regrette le manque de moyens des services de renseignements


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK