Affaire Jürgen Conings : le départ du général Boucké a été concerté avec lui, assure Dedonder

Le départ du général-major Philippe Boucké de la direction du Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS) a été concerté avec le Chef de la Défense (CHOD) et l'intéressé lui-même, ainsi que la communication qui l'a entouré, a assuré jeudi la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, en commission de la Chambre.

"La pression constante et la nécessité d'améliorer à court terme le fonctionnement du SGRS semblaient lourds à porter et faisaient en sorte qu'il était difficile pour le général d'apporter les changements nécessaires au fonctionnement du SGRS dans des circonstances sereines", a-t-elle expliqué.

"L'objectif n'était pas de rejeter la responsabilité de ce qui s'est passé sur quelqu'un d'autre ou d'accuser quelqu'un d'une faute commise", a-t-elle ajouté. "C'est une question de trois parties qui, en concertation, comprennent à un certain moment et arrivent à la conclusion qu'il n'y a pas de base pour poursuivre la collaboration".


►►► À lire aussi : Affaire Jürgen Conings: le général Boucké dit avoir accepté son départ du SGRS "avec difficulté"


La Défense a fait part de l'éviction de M. Boucké du service de renseignement militaire vendredi au lendemain d'une réunion associant la ministre et le général. L'annonce a suscité la réaction de plusieurs hauts gradés de l'armée qui ont déploré la décision et exprimé leur soutien à M. Boucké.  

A la suite de l'affaire Conings, des rapports ont mis en évidence des manquements récurrents dans le chef du SGRS.

JT du 05/07/2021 - Affaire Conings : vers de nouvelles auditions

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK