Affaire Delphine Boël: la cour d'appel ordonne un test ADN à Albert II

Affaire Delphine
Affaire Delphine - © Tous droits réservés

La Cour d'appel de Bruxelles a rendu sa décision ce lundi dans le dossier de la recherche de paternité de Delphine Boël. L'ex-souverain Albert II doit se soumettre à un test ADN dans les trois mois. La Cour a également annoncé que Jacques Boël n'est pas le père légal de l'artiste belge Delphine Boël. Elle dit en effet être la fille naturelle d'Albert II et a entamé une bataille juridique pour être reconnue comme telle.  

Jacques Boël n'est pas le père de Delphine 

En 2013, Delphine Boël a saisi la justice afin d'obtenir la reconnaissance officielle de sa filiation via test ADN. En première instance, Delphine Boël a été déboutée de ses demandes mais a décidé de faire appel. Aujourd'hui, la cour d'appel va donc à l'encontre de la décision du tribunal de première instance. Elle établit que Jacques Boël n'est pas le père légal ou biologique de Delphine Boël. 

Pour rappel, afin de mener à bien cette reconnaissance de filiation, Delphine Boël a tout d'abord dû introduire une action en désaveu de paternité de son père légal Jacques Boël. Ce dernier s'est alors soumis à un test ADN qui a conclu qu'il n'était pas le père biologique de Delphine.

Malgré ces résultats, le tribunal de première instance de Bruxelles a conclu que Jacques Boël restait le père légal de Delphine Boël, estimant que le lien de filiation ne se limite pas à une donnée biologique. Une décision aujourd'hui cassée par la cour d'appel. 

Albert II pourrait refuser le test

L'avocat du Roi a déjà fait savoir qu'Albert II refuserait d'être reconnu comme "père" de Delphine. Il pourrait donc refuser un test qui lui serait imposé. Dans ce cas, son ultime recours serait de porter l'affaire devant la Cour de Cassation. L'affaire ne serait alors jugée que sur la forme et pas sur le fond du dossier. 

Delphine Boël réclame à la justice un test ADN du Roi Albert II (Archives avril 2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK