Affaire Chovanec : Jan Jambon "ne se souvient pas", mais son cabinet était bien au courant

Répondant par écrit, dans un texte fourni aux médias par son cabinet à la Région flamande, aux déclarations du ministre de l’Intérieur Pieter De Crem , ce midi, concernant la connaissance du dossier Chovanec par le cabinet de celui qui était alors ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, celui-ci explique "ne pas se souvenir du drame dont les images ont été rapportées la semaine dernière." Plus loin, celui qui est désormais ministre-président flamand détaille : "un rapport de police a été demandé par le cabinet [le sien], où les faits étaient relatés de façon neutre, sans les détails horribles qu’on a pu voir sur les images. On se fondant sur le rapport, on ne pouvait d’aucune façon de déduire une action problématique de la police."

Jan Jambon "maintient" ne pas se souvenir du drame. Cependant, il apparaît "aujourd’hui que le dossier a été traité par mon cabinet de l’époque. Mais les véritables proportions de l’affaire n’ont pas été portées à l’attention de mon cabinet ou de moi-même."

Expliquant avoir contacté d’anciens collaborateurs, Jan Jambon estime qu’aucune faute n’a été commise, dans son chef ou celui de ses anciens membres du son cabinet.

En conclusion, Jan Jambon "regrette profondément de ne pas me souvenir de ces événements tragiques."

Sujet du JT du 26/08/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK