ACW et Belfius mettent fin à leur deal

ACW et Belfius mettent fin à leur deal
2 images
ACW et Belfius mettent fin à leur deal - © RTBF

L'ACW, de même que son pendant francophone, le MOC, ont renoncé jeudi à la rétribution supplémentaire de 1,5% octroyée par la banque publique Belfius sur le prêt de 72 millions d'euros conclu le 31 janvier dernier, ont annoncé jeudi les parties. Les attaques initiées par la N-VA sur cette pratique ont déjà conduit à la démission du Vice-Premier ministre CD&V Steven Vanackere, proche de l'ACW.

Belfius aurait payer un intérêt beaucoup trop élevé sur un prêt de 68 millions d'euros accordé par l'ACW à la banque: 6,25% avec une prime supplémentaire d'un et demi pourcent, à déterminer par la banque. C'est ce supplément - dissimulé - qui disparaîtrait donc.

Les révélations concernant ce "bonus" avaient contribué à fragiliser davantage l'ACW, dans l'oeil du cyclone depuis la mi-février, et alimenté les suspicions autour de l'action précise du ministre des Finances Steven Vanackere, contraint à la démission mardi.

Si le bonus promis à l'ACW-MOC à titre de geste commercial est aujourd'hui abandonné, l'emprunt perpétuel négocié fin janvier entre les parties à un taux de 6,25% reste, lui, bel et bien maintenu. Il doit contribuer à renforcer le capital de la banque

Dans un souci de transparence, Belfius et l'ACW-MOC ont néanmoins décidé jeudi de transmettre au président du Parlement fédéral les "divers contrats de l'accord global entre Belfius Banque et Mouvement Social et Sociaal Engagement", ont-ils encore précisé.

L'ACW remarque qu'il s'agissait "d'une pratique correcte et courante" mais qu'elle est arrêtée pour "éviter plus de battage".

C'est l'ACW qui annonce la fin de l'accord qui le lie à la banque, pointant "les interpellations pleine d'insinuations à la Chambre", "la large couverture de presse" et "les dégâts à nos institutions". Le ministre Steven Vanackere avait démissionné cette semaine.

Les parlementaires veulent disposer de l'ensemble de l'accord

Pour le chef de groupe MR Daniel Bacquelaine, la Chambre doit avoir accès à l'ensemble de l'accord intervenu entre Belfius avec l'ACW et le MOC, y compris la partie concernant l'accord commercial qui vient d'être dénoncé. Pour lui, il serait bon que les personnes concernées viennent expliquer en Commission la raison de cette nouvelle évolution.

Il ne faudrait pas, dit-il, que le fait de dénoncer cette partie de l'accord serve d'excuse pour que les parlementaires ne puissent pas avoir connaissance de l'intégralité de ce qui avait été négocié. Daniel Bacquelaine a encore ajouté qu'il serait d'ailleurs bon que les responsables de Belfius et des mouvements chrétiens viennent s'expliquer sur ce nouvel élément. "Ils sont venus nous expliquer pourquoi ils avaient conclu ce deal commercial. Ils seraient bon qu'ils nous expliquent pourquoi ils y renoncent".

Luk van Biesen (Open Vld) a aussi souligné qu'il fallait que le parlement puisse voir les contrats.

Peter Dedecker (N-VA) quant à lui a qualifié ce nouvel élément d'étrange. "Qu'y a-t-il là dernière. Il doit y avoir quelque chose. Ce nouvel élément aiguise ma curiosité", a-t-il commenté ajoutant qu'il était plus que jamais d'avis qu'il fallait une commission d'enquête parlementaire.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK