Activites antispécistes à l'abattoir de Tielt: le ministre Weyts les accuse de maltraitance animale

Activites antispécistes à l'abattoir de Tielt: le ministre Weyts les accuse de maltraitance animale
Activites antispécistes à l'abattoir de Tielt: le ministre Weyts les accuse de maltraitance animale - © Capture d'écran du Facebook live de l'opération de 269 Libération Animale

Le ministre flamand du Bien-Être Ben Weyts a jugé inacceptable que des militants se rendent eux-mêmes coupables de maltraitance animale lors de l'action qu'ils ont menée jeudi dans l'abattoir de Tielt, en Flandre occidentale. "Il nous est permis de croire que le Parquet poursuivra. Nous avons établi un PV et l'avons ajouté au dossier du Parquet", a-t-il fait savoir.

Une septantaine d'activistes animaliers appartenant au collectif français 269 Libération Animale se sont introduits jeudi matin dans l'abattoir de Tielt. Ils ont mené cette action afin d'empêcher des porcs d'être envoyés à l'abattage.

Ben Weyts dit ne pas avoir de souci avec les actions militantes. "On dépasse toutefois les bornes quand on traverse toute la France pour dénoncer de la maltraitance animale à laquelle on finit soi-même par s'adonner", a-t-il réagi. Le ministre N-VA dénonce la manière dont les activistes ont traité les porcs qu'ils tentaient de faire fuir. Un animal aurait été blessé lors de l'action. Transporter des animaux dans un véhicule de location n'est pas non plus respectueux des règles de l'art, a-t-il ajouté.

Vidéo du sauvetage d'un porc

Sujet sur l'incursion des activistes à l'abattoir de Tielt, dans le JT 13h de ce mercredi:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK