Action des syndicats du secteur du gardiennage devant le siège de l'Otan

Les syndicats du secteur du gardiennage mènent une action ce mardi matin devant le siège de l’Otan à Evere en région bruxelloise. Les discussions avec les employeurs sont dans l’impasse, sur les conditions de travail et les salaires.

Envirton 500 agents étaient attendus. Certains des participants sont affectés à la vérification des bagages à l’aéroport de Zaventem, ce qui pourrait allonger les files d’attente à l’aéroport aux heures de pointe. "Le premier objectif c’est de donner un signal fort pour faire avancer concrètement les négociations qui sont pour l’instant bloquées. Le deuxième était de se rassembler pour que l’on tienne compte, dans les négociations, des difficultés et du côté ingrat d’un certain nombre de métiers du gardiennage, notamment par rapport à certains moments de travail. Par exemple, les week-ends, les nuits, jours fériés ou les agents doivent travailler et qui sont peu payés en termes de primes pour le moment", explique Gaetan Stas, permanent CSC alimentation et service de Liège.

Les syndicats et la direction doivent se réunir mercredi. En cas d’échec des négociations, les syndicats envisagent de mener d’autres actions, notamment dans les aéroports.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK