Relations sexuelles forcées au travail: 7% des femmes belges s'en disent victimes

Relations sexuelles forcées au travail: 7% des femmes belges s'en disent victimes
Relations sexuelles forcées au travail: 7% des femmes belges s'en disent victimes - © DR - www.army.mil

Quelque 7% des femmes belges affirment avoir été victimes de relations sexuelles imposées par leur supérieur hiérarchique sur leur lieu de travail, selon un sondage réalisé en 2014 auprès de 2000 femmes en Belgique par Amnesty International avec la collaboration de SOS Viol.

A l'occasion de la journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail de vendredi, les deux associations organisent une campagne de sensibilisation dans les principales gares de Wallonie et de Bruxelles.

Des affiches informatives intitulées "cela se passe aussi au travail" seront placées vendredi matin dans les principales gares, afin de sensibiliser le public à ce phénomène.

Sensibiliser l'ensemble des acteurs du monde du travail

"Il est aussi alarmant qu'inacceptable que des femmes subissent de pareilles souffrances sur leur lieu de travail", indique Philippe Hensmans, cité dans un communiqué. Le directeur de la section belge francophone d'Amnesty International sera présent vendredi matin à la gare de Bruxelles-Luxembourg.

"Avec cette action, nous voulons sensibiliser l'ensemble des acteurs du monde du travail à cette réalité et rappeler aux travailleuses qu'elles ont le droit d'être protégées de ces sévices et que des recours existent."

L'action est soutenue par les partenaires sociaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK