Accord sur le budget fédéral: "La crise de confiance est derrière nous"

"Pour ce genre de réforme, ce qu’on a dit c’est qu’on allait prendre le temps pour bien évaluer quels sont les effets des différentes mesures et de décider après si c’est nécessaire" a décalré Alexander De Croo
"Pour ce genre de réforme, ce qu’on a dit c’est qu’on allait prendre le temps pour bien évaluer quels sont les effets des différentes mesures et de décider après si c’est nécessaire" a décalré Alexander De Croo - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Après une dizaine d'heures de négociations ce vendredi, un accord sur le budget fédéral a finalement été trouvé par la majorité en milieu de nuit. Les mesures qui ont créé la tension entre certains ministres ont été un peu mises de côté afin de ne pas prolonger cette petite "crise".

Au sortir du Lambermont, plusieurs ministres ont exprimé leur satisfaction sur le terrain d'entente qui a été finalement trouvé. Tous tiennent le même discours concernant la taxe sur les plus-values et l'impôt des sociétés, remis à plus tard : "il y a encore du travail, nous prenons le temps de bien analyser la situation."

Ça a été une semaine difficile

"Ce genre de réforme, il faut quand même bien étudier les choses. Il faut être sûr que ce n’est pas un accord qu’on fait pendant la nuit et qu’on réalise quelques semaines après qu’on a fait des fautes. a déclaré le vice-Premier ministre Alexander De Croo au micro d'Himad Messoudi. Pour ce genre de réforme, ce qu’on a dit c’est qu’on allait prendre le temps pour bien évaluer quels sont les effets des différentes mesures et de décider après si c’est nécessaire."

Sur la réforme de l’impôt des sociétés, Alexander de Croo confirme que "c’est un travail qui est en cours, sur lequel il y a eu beaucoup de progrès et où on a décidé de bien évaluer les  choses avant de prendre une décision. Ce n’est pas le genre de chose qu’on décide comme ça sans avoir étudier l’effet des décisions."

Et de conclure :"Ça a été une semaine difficile, mais rien n’est jamais perdu. Maintenant on a un accord, et on peut progresser. La crise de confiance est derrière nous."

L'Isoc prêt dans "les semaines qui viennent"

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon se dit très satisfait de cet "accord de réforme", et rassure sur l'impôt des société.

"Pour la taxation des plus-values, on va faire une enquête plus profonde. Pour l’impôt sur les sociétés, là les modèles sont prêts et vont maintenant être transférés en textes de loi et présentés au gouvernement quand le travail sera fini. Il y a des propositions sur la table, mais on n’a pas encore finalisé cette partie du travail. C’est pour les semaines ou les mois qui viennent."

"Je suis très satisfait du travail, car c’est vraiment un accord de réforme, réforme structurelle dans la sécurité sociale, dans les pensions, dans les soins de santé."

Des réformes "attendues depuis de nombreuses années"

"Le budget était stabilisé depuis plusieurs jours, budget qui tient tout à fait la corde. Il va falloir maintenant le traduire dans une loi programme, et donc de ce point de vue là, on reste dans la trajectoire qui avait été promise au niveau européen." précise Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, qui souligne le degré d'avancement de certaines mesures, comme la loi sur la compétitivité.

"Et puis à côté de cela, des réformes importantes qui étaient attendues depuis de nombreuses années. Je pense à la réforme du marché du travail, la réforme de la loi sur la compétitivité, la loi de 1996, c’est fait, c’est un texte de loi que nous avons négocié donc ça a pris du temps. Et puis au-delà de ça, l’e-commerce, l’adaptation de notre capacité commerciale à la digitalisation, à l’arrivée d’un commerce par la voie d’internet."

"Sur tout cela, on a un accord, ça va pouvoir aller au parlement très vite puisque que la déclaration devra intervenir dès dimanche. Pour le reste, on continuera à travailler dans les prochains mois, sur l’impôt des sociétés et d’autres éléments en matière de fiscalité."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK