Accord sectoriel d'un an seulement pour les intérimaires

Les partenaires sociaux de la commission paritaire pour le travail intérimaire (CP 322) ont conclu un accord sectoriel mardi. Cet accord a été conclu pour une durée d'un an seulement, au lieu de deux ans habituellement, en raison de "la situation économique très défavorable".

L'accord, qui concerne plus de 560.000 intérimaires mis au travail par an (en 2008), prévoit notamment que ces intérimaires bénéficieront d'éco-chèques selon les mêmes conditions et mêmes modalités que celles applicables dans l'entreprise utilisatrice dans laquelle ils travaillent.

Les partenaires sociaux ont également décidé de déplacer la période de référence prise en compte pour le paiement de la prime de fin d'année. "Cette mesure technique est prise dans l'intérêt des travailleurs intérimaires de manière à raccourcir le délai entre la fin de la période de référence et le paiement de la prime de fin d'année", selon Federgon.

En outre, l'accord prévoit la poursuite des efforts en matière de formation des intérimaires et en matière de mise au travail des groupes à risques.

Federgon s'est réjoui de la signature de cet accord sectoriel, alors que l'intérim est durement frappé par la crise économique. En avril, le secteur a ainsi enregistré un recul de 27% de son activité.

L'accord sectoriel pour les travailleurs intérimaires est d'application pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2009.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK