Accord fédéral: "dans les prochaines heures" pour Magnette, "pas un problème s'il faut discuter 3 à 4 jours en plus" pour Bouchez

Accord fédéral: "dans les prochaines heures" pour  Magnette, "pas un problème s'il faut discuter 3 à 4 jours en plus" pour Bouchez
Accord fédéral: "dans les prochaines heures" pour Magnette, "pas un problème s'il faut discuter 3 à 4 jours en plus" pour Bouchez - © THIERRY ROGE - BELGA

Nouveau round de discussions pour les négociateurs qui tentent de former une coalition dite « Vivaldi ». Et malgré la difficulté d’accorder les exigences de sept partis, Paul Magnette (PS) était résolument optimiste son arrivée au Palais d’Egmont ce matin.

Interview de Paul Magnette, optimiste, ce mardi matin (1ere partie)

" Je suis convaincu que nous allons aboutir dans les prochaines heures, ce soir ou cette nuit, a indiqué le formateur. Nous avons travaillé sur une proposition d’épure budgétaire. On n’est pas encore d’accord sur le montant des dépenses, sur les économies à réaliser, sur les recettes à dégager, donc il y a encore beaucoup de travail. Rien ne bloque, mais quand on doit dégager des marges pour de nouvelles politiques en sachant qu’un jour il faudra payer tout cela, ce n’est jamais facile. Mais il est nécessaire d’avoir un nouveau gouvernement pour le 1er octobre, et on va y arriver".

2e partie : "Ca reste tout à fait possible d'avoir un gouvernement pour le 1er octobre"

Espoir un peu plus mesuré sur le timing du futur accord du côté libéral. " Je ne suis pas un fétichiste des dates. C’est un accord pour 4 ans, donc s’il faut en discuter 3 à 4 jours de plus, ce n’est pas un problème, a tempéré Georges-Louis Bouchez (MR). Il n’y a pas de blocage particulier, on veut juste que les choses soient correctement faites. Je sais que c’est paradoxal parce que les gens attendent un gouvernement depuis 16 mois, mais les circonstances politiques ont fait qu’en réalité on négocie sérieusement depuis une dizaine de jours seulement. Quand on parle de budget, on aborde l’essence même de la politique qu’on pourra mener dans les prochaines années. Tout n’est pas budgétaire, mais énormément de choses le sont. Tous les partis veulent réaliser leur programme, mais chacun doit faire des concessions ".


►►► À lire aussi : Tout savoir sur le Palais d'Egmont


 

Déclarations de Georges-Louis Bouchez ce mardi matin :

Côté flamand, le souhait est également de débloquer la situation rapidement. "Nous devons mettre de l’ordre dans nos finances, faire un effort budgétaire au cours de cette législature, sans qu’il y ait trop de taxes. Mais on va réussir", a indiqué Egbert Lachaert (Open VLD). "Je n’ai encore jamais vu un budget qui ne suscitait pas des discussions et des tensions entre la gauche et la droite. Ça doit réussir, donc ça va réussir", a ajouté Servais Verherstraeten (CD&V), imité par Kristof Calvo (Groen), "ce sera une longue journée, importante, tout le monde en est conscient. Mais je pense qu’on va y arriver"

Rappelons que le gouvernement fédéral de Sophie Wilmès (MR) a été prolongé jusqu’au 1er octobre. A priori, il ne reste donc que 48 heures au PS, au sp.a, au MR, à l’Open VLD, à Ecolo, à Groen et au CD&V…

Négociations fédérales, bientôt la fin ? : sujet du JT du 28/09/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK