Accord de gouvernement wallon: "Plusieurs avancées mais aussi des silences", constate La Ligue des Familles

Vers une l'extension du mécanisme des titres-services à l'accueil et au transport d'enfant.
3 images
Vers une l'extension du mécanisme des titres-services à l'accueil et au transport d'enfant. - © DIRK WAEM DIENSTENCHEQUE TITRES-SERVICES - BELGA

Si, en termes de qualité de vie des familles, les accords présentés lundi par la coalition PS-MR-Ecolo au sud du pays comportent "plusieurs belles avancées", ils comptent également "des silences", notamment en matière d'allocations familiales, analyse mardi La Ligue des Familles.

L'érosion du principe du tronc commun

Celle-ci se réjouit notamment de la décision du futur gouvernement de poursuivre la dynamique et la mise en œuvre du Pacte pour un enseignement d'excellence. Elle regrette néanmoins l'érosion du principe du tronc commun, "car en ajoutant des heures à la carte en troisième secondaire, l'unicité de la formation ne se poursuivra en réalité que jusqu'à la fin de la deuxième secondaire".

Plan de lutte contre la pauvreté infantile

La Ligue salue par ailleurs "la promesse d'avancées en matière de gratuité scolaire, synonymes de réel soutien aux familles" et "prend acte" de l'abrogation des dispositions relatives aux inscriptions dans l'enseignement secondaire tout en rappelant que "l'amélioration de la mixité sociale au sein des écoles est un enjeu important pour réduire les inégalités scolaires".

Elle se félicite en outre de la mise en place d'un plan transversal de lutte contre la pauvreté infantile, de la reconnaissance de la monoparentalité comme statut spécifique, ainsi que de la réforme des milieux d'accueil afin d'en améliorer la qualité et l'accessibilité.

Titres-services  pour l'accueil et le transport d'enfant

Autre point positif: la volonté affichée de développer en Wallonie une politique facilitant la conciliation entre vie privée et vie professionnelle, via notamment l'extension du mécanisme des titres-services à l'accueil et au transport d'enfant.

Les engagements pour faire face à la pénurie de logements sociaux répondent également à une difficulté majeure des familles, poursuit la Ligue qui applaudit enfin la mise en œuvre progressive de la gratuité des transports en commun pour les jeunes jusqu'à 25 ans, pour les 65 ans et plus et pour les publics précarisés.

Des craintes sur la réforme des allocations familiales

Par contre, l'entrée en vigueur de la réforme des allocations familiales n'est pas évoquée dans les textes. "Une déception" pour la Ligue des Familles "qui s'inquiète du manque à gagner important pour les familles à cheval sur les deux modèles". "Il est essentiel de prévoir un mécanisme correctif pour éviter à ces familles d'être les grandes perdantes de la régionalisation des allocations familiales", conclut-elle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK