Accord au sein de la task force pour les certificats verts, mais le ministre ne veut pas de la taxe de 45 euros

Accord au sein de la task force pour les certificats verts
Accord au sein de la task force pour les certificats verts - © AURORE BELOT - BELGA

La task force mise en place à l'automne dernier par le ministre wallon de l'Énergie, Jean-Luc Crucke, pour en finir avec la bulle des certificats verts est finalement parvenue à un accord, rapportent vendredi L'Echo et La Libre.

Une série de recommandations ont été couchées sur papier. Elles prônent notamment la fin des certificats verts pour tous les nouveaux projets, l'introduction d'une nouvelle contribution de 45 euros par an et par ménage ou encore la mise en place d'un fonds de transition énergétique.

Jean-Luc Crucke, pas favorable

Pourtant, cette taxe supplémentaire de 45 euros n'est pas au gout de tout le monde. C'est par exemple le cas de Jean-Luc Crucke. "Je ne sais pas si vous savez que je suis libéral et quand on parle à un libéral d’alourdir la charge sur le citoyen, il y a une forme d'épiderme qui réagit directement. Ca n'est généralement pas la solution que choisit un libéral", expliquant jeudi après-midi le ministre wallon. Il reste à voir si le ministre, qui n'est guère favorable à la création d'une "taxe Crucke" suivra les recommandations de la task force.

L'ancien ministre wallon de l'Énergie, Jean-Marc Nollet avait réduit la durée d'octroi des certificats verts aux petites installations photovoltaïques placées entre 2008 et 2012 de 15 à 10 ans lors de son mandat. La task force préconise de supprimer cette réduction, une mesure dont le coût est évalué à 850 millions d'euros. Seuls les ménages qui en feront la demande pourront recevoir les 5 années de certificats perdues, la task force espère ainsi que tous n'effectueront pas les démarches nécessaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK