Abdication : "Il ne serait pas déraisonnable que le Palais s'exprime"

L'abdication du roi Albert II serait-elle encore tabou aujourd'hui ?
4 images
L'abdication du roi Albert II serait-elle encore tabou aujourd'hui ? - © Belga

La reine Beatrix des Pays-Bas abdiquera mardi au profit de son fils Willem-Alexander. Ce scénario serait-il possible chez nous ? La rumeur se fait pesante. Le sujet a fait débat dans la seconde partie de Mise au point ce dimanche.

Alors le roi, abdiquera ou n'abdiquera pas ? On ne le saura pas. Mais c'est l'occasion d'un débat sur le rôle du monarque et les éventuels tabous qui l'entoureraient encore.

Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef du Soir, dresse un parallèle avec le précédent débat de mise au point, qui portait sur les femens et la liberté d'expression : "la démocratie belge n’est pas fermée au débat. Longtemps on a cru que le rôle du roi, l’argent du roi, tout ça était tabou. Aujourd’hui honnêtement, et depuis des années en Belgique, ça ne l’est plus du tout". 

La question ne serait plus désormais ‘va-t-il abdiquer ?’… mais ‘quand ?’ Un tissu de rumeurs d’après Steven Samyn, journaliste au quotidien De Morgen. "Je n’y crois pas qu’il va abdiquer, et certainement pas avant les élections de 2014".

La canne du roi

Et pourtant, aux yeux de certains, en s’affichant avec une canne ces derniers jours, le roi relance lui-même ce débat. Quoi qu'il en soit, pour le sénateur (CdH) Francis Delperée, pour que le roi abdique, si tant est qu’il en ait envie, il faudrait que le gouvernement lui donne le feu vert.  

Marc Uyttendaele, avocat constitutionnaliste, estime pour sa part "qu’à un moment donné, il faut clarifier le système. Et il ne serait pas déraisonnable que le palais s’exprime en disant ‘voilà, le roi abdiquera peut-être un jour, mais ce n’est pas dans l’immédiat'. Mais qu’on ne soit pas dans ce truc un peu vaseux ou chacun interprète des choses qui finalement sont assez insignifiantes". Tout est dit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK