Abattage sans étourdissement: l'Exécutif des musulmans réclame la consultation du Conseil d'Etat

L'EMB demande que le Conseil d'Etat soit consulté
L'EMB demande que le Conseil d'Etat soit consulté - © JAMES ARTHUR GEKIERE - BELGA

L'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) réclame que le Conseil d'Etat soit consulté avant le vote final du décret qui prévoit l'interdiction de tout abattage rituel sans étourdissement, indique-t-il lundi dans un communiqué. Le Consistoire central israélite de Belgique avait fait le même demande vendredi.

"M. Salah Echallaoui, président de l'Exécutif des Musulmans de Belgique, a demandé à M. André Antoine, président du Parlement wallon, qu'il saisisse la section de législation du Conseil d'État avant le vote final du décret qui prévoit l'interdiction de tout abattage rituel sans étourdissement", précise l'EMB.

"La proposition de décret fait naître, dans le chef de l'EMB, des doutes sérieux quant à sa compatibilité avec le libre exercice des rites religieux garantis par la Constitution belge et par la Convention Européenne des Droits de l'Homme", poursuit l'organe.

"Une décision aussi sensible doit être prise avec toutes les précautions requises, notamment la recherche d'un juste équilibre entre le bien-être animal et la liberté de culte", souligne enfin l'Exécutif.

La commission de l'Environnement du Parlement wallon a approuvé le 5 mai une proposition de décret visant à interdire l'abattage des animaux sans étourdissement préalable au 1er juin 2018, avec une période transitoire pour l'abattage rituel jusqu'au 1er septembre 2019.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK