Bruno Dayez: "Marc Dutroux n'a pas évolué en 25 ans"

L'acquittement pour Salah Abdeslam, une libération conditionnelle pour Marc Dutroux : deux sujets sensibles suscitant bien des polémiques. A Votre Avis s'est penché sur ces points sensibles. 

Suite à la demande d'acquittement émise par Sven Mary en faveur de son client, Salah Abdelslam, c'est (outre la demande elle-même) la sortie médiatique du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon qui provoque l'émoi depuis quelques jours, surtout dans le monde judiciaire. Au regard de la séparation stricte des pouvoirs, la critique du ministre N-VA à l'encontre de la demande de Sven Mary a en effet provoqué une levée de boucliers. 

Gilles Vanden Burre, député fédéral Ecolo, a participé au débat. Pour lui, la position du ministre, et plus globalement de la N-VA, est simplement choquante. S'il ne s'en prend pas frontalement à la justice (un avocat ne représente pas la "justice"), il pose tout de même un avis sur un procès en cours. "La stratégie de la N-VA est de s'attaquer de manière ciblée à toute une série de corps intermédiaires et à travers cela, aux piliers de notre démocratie".

De son côté, Sylvie Ingels représente les victimes de attentats. Elle fait partie de ceux qui se trouvaient à Zaventem, le 22 mars 2016. En ce qui la concerne, lui parler d'un éventuel acquittement de Salah Abdeslam est intenable. "Je suis une victime, je ne peux donc pas entendre l'acquittement de Salah Abdeslam. Je demeure contraire au propos de Jan Jambon, mais arriver à son acquittement serait une insulte à toutes les victimes des attentats". Lucide, Sylvie Ingels concède qu'un avocat doit défendre son client et faire son travail. 

Marc Dutroux libéré?

L'acquittement éventuel de Salah Abdeslam concernant son implication dans la fusillade de la rue de Dries à Forest est, pour beaucoup, une problématique. A cela se greffe naturellement un autre dossier sensible : la libération potentielle de Marc Dutroux. Est-ce réalisable? Est-il toujours dangereux? C'est, entre autres, l'objet d'un nouveau livre écrit par l'avocat de Dutroux, Bruno Dayez "Pourquoi libérer Dutroux" (Samsa). "Ce serait le seul individu qui n'ait pas évolué en 25 ans. Le système ne l'a absolument pas aidé. Il n'a reçu aucun soin, aucun accompagnement approprié". A la question de savoir s'il demeure dangereux, l'avocat répond qu'il est, selon lui, plus en danger que dangereux. Si l'on trouve des conditions adéquates qui sécurisent, tant le public que sa propre personne de toute vindicte populaire, il y a forcément moyen de lui faire passer son troisième âge à l'abri". Il l'admets avec évidence, "Ces conditions devront être tout à fait adéquates, "Je ne vais pas tenir un discours naïf". 

Retrouvez l'intégrale de l'émission et les meilleurs moments sur la page Auvio de l'émission.

  

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK