A Votre Avis : le PS tend la main au PTB qui n'en veut vraiment pas

De son côté de la table, le libéral Jean-Luc Crucke se frotte les mains en contemplant un spectacle qu’il qualifiera cependant de "détestable". Ce spectacle est celui joué par le PS et le PTB sur le plateau d’A Votre Avis, ce mercredi soir. Alors que les socialistes conjurent le PTB de rester à la table des négociations, ces derniers ne veulent rien entendre, "Il n’y a pas de confiance", résume Germain Mugemangango. Pourtant, le PS, représenté par Pierre-Yves Dermagne, rappelle la bonne entente dans laquelle les deux partis discutaient jusqu’à mardi soir. Il souligne le bon accueil des socialistes aux propositions énumérées par le PTB durant ces négociations, mais pour Germain Mugemangago, les ambitions du PS ne vont pas assez loin.

Le MR en faveur d’une coalition PS-MR-Ecolo ?

De son côté, Jean-Luc Crucke (MR) observe. Sortant pourtant des élections avec un résultat mitigé (mauvais, diront certains ; meilleur que prévu, diront d’autres), les libéraux se retrouvent suite à l’auto exclusion du cdH et celle du PTB, sur le devant de la scène. En s’alliant aux socialistes, comme cela fut souvent le cas par le passé, une majorité PS-MR aurait une assise confortable. Mais tant en Région bruxelloise, qu’en Wallonie, la percée d’Ecolo est incontournable. Faudrait-il élargir une potentielle coalition à Ecolo ? A lire entre les lignes du discours de Jean-Luc Crucke, cela semble être le cas : "Nous avons besoin de la coalition la plus large possible pour poser des actes ambitieux tant sur le climat, que sur le social et l’économique".

Quoi qu’il en soit, pour Stéphane Michiels (membre du collectif citoyen), la formation de ces coalitions s’apparente à "un deuxième tour complètement opaque". Selon lui, le citoyen n’a plus son mot à dire. "Depuis le lendemain des élections, on n’entend plus le mot 'citoyen'". Stéphane Michiels demande clairement une ouverture du monde politique à de nouveau mécanisme citoyens, "de sorte que le citoyen puisse notamment donner son avis sur des formations gouvernementales".

Ce qui inquiète Juliette Boulet, porte-parole de Greenpeace, c’est l’absence apparente de l’enjeu climatique des discussions ayant eu lieu entre PS et PTB. Quelle coalition favorise-t-elle ? "Une majorité arc-en-ciel, ou une autre. Moi je m’en fous. J’attends des personnalités politiques qu’ils prennent leurs responsabilités, qu’ils soient conscients des faits scientifiques. Le GIEC nous dit qu’il nous reste 10 ans pour faire face au caractère irréversible du réchauffement climatique".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK