À Votre Avis : Ingrid Sartiau est-elle la fille illégitime du roi Juan Carlos Ier d'Espagne ?

À Votre Avis : Ingrid Sartiau est-elle la fille illégitime du roi Juan Carlos Ier d'Espagne ?
À Votre Avis : Ingrid Sartiau est-elle la fille illégitime du roi Juan Carlos Ier d'Espagne ? - © RTBF

Ingrid Sartiau et Delphine Boël ne se connaissent pas mais partagent pourtant un point commun : toutes deux s’estiment être l’enfant illégitime d’un roi. Et si cette revendication a effectivement été avérée pour Delphine Boël ce lundi 27 janvier (ARTICLE), la quête de vérité d’Ingrid, elle, risque d’être encore bien longue.

Aujourd’hui âgée de 52 ans, c’est à 45 ans que la vie d’Ingrid Sartiau, une Belge, bascule : sa mère vient de lui avouer l’identité de son père. Selon ses déclarations, il s’agirait de l’ancien roi Juan Carlos Ier d’Espagne. La quarantenaire qu’elle est alors décide d’entamer des recherches plus approfondies sur son géniteur et se découvre l’existence d’un demi-frère… après qu’un test ADN ait été réalisé en Belgique, avec l’aide du professeur Cassiman : "Les résultats étaient positifs à plus de 93%. J’ai reçu un coup de téléphone où il m’a dit " Je vous félicite, vous avez un demi-frère. C’est Alberto Sola". Une personne que la Belge n’a jamais rencontrée.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Les résultats sont communiqués par ce même professeur dans une conférence de presse. En Espagne, l’affaire fait grand bruit et un second test est effectué. Pour Ingrid, c’est la douche froide : "On passe de plus de 93% (de compatibilité, ndlr) à 23%. J’étais fort déçue parce que, premièrement, j’ai fait la connaissance d’un demi-frère – ce qui est déjà une nouvelle très choquante – pour ensuite entendre six mois après que ce n’est pas mon frère", assure-t-elle sur le plateau de l’émission.

Une vie chamboulée

Qu’importent les résultats ADN, la Belge n’en démord pas : le roi Juan Carlos Ier est bien son père. Mais ces années passées à chercher la vérité n’ont pas été sans conséquences : "J’ai tout perdu. Ça m’a coûté mon mariage, j’y ai laissé ma maison, je suis partie en Espagne pour y habiter." Elle avoue également ne jamais avoir reçu de réponse de la part de l’ancien souverain.

"Être un enfant non reconnu est affreux", confie-t-elle. "Parce qu’on cherche son identité depuis qu’on est petit. Quand j’étais petite je demandais toujours qui était mon père. Savoir que son père est un roi et en plus un roi qui vit à l’étranger est difficile. Ce n’est pas la Belgique, c’est l’Espagne."