A Votre Avis: "Il faut une banque européenne climat", dit Vanessa Matz (cdH)

Climat : l'heure de la révolution ?
Climat : l'heure de la révolution ? - © PAUL-HENRI VERLOOY - BELGA

"A Votre Avis" décide cette semaine encore de se pencher sur le climat. Et pour cause, une loi climat entame son chemin parlementaire depuis cette semaine. Une loi dont la paternité est discutée mais qui se base pourtant bien sur un texte mis sur la table par un groupe d'universitaires (UGent, UCLouvain, Saint-Louis et UHasselt). Le résultat de plusieurs mois de travail dans le monde académique belge et surtout une réponse possible - même très technique - aux mobilisations citoyennes et des jeunes dans la rue pour une accélération de la lutte contre les changements climatiques. 

Fawaz Al Bitar est directeur général et conseiller en charge de la filière éolienne et de la politique européenne. D'entrée de jeu, il pose un constat amer. "Certains riverains sont tout à fait favorables au renouvelable, du moment que ce ne soit pas en face de chez eux".

Jean-Marc Nollet (Ecolo), Karine Lalieux (PS) et Marie-Christine Marghem (MR) donnent leurs points de vue sur ce qui devrait être en tête de la loi climat. Pour Jean-Marc Nollet, le paquet doit être mis sur l'isolation des bâtiments, via un préfinancement par l'Etat. Une priorité mise en avant par Karine Lalieux est la gratuité des transports publics pour les moins de 25 ans. Marie-Christine Marghem n'est pas contre ces deux idées, mais "l'argent ne tombe pas du ciel", dit-elle. "Il faut faire chiffrer les mesures et les propositions qui sont faites par le bureau fédéral du plan".

La député fédéral cdH Vanessa Matz l'annonce: elle dépose ce jeudi (7/02) une résolution devant le parlement qui vise à soutenir la création d'une banque européenne du climat. Concrètement, un particulier, une entreprise ou un organisme public pourraient bénéficier de taux d'emprunts faibles (Vanessa Matz parle même de taux à 0%) destinés à trois types d’investissements: l'isolation des bâtiments, le développement d'infrastructures adaptées aux modes de déplacement actifs et aux transports publics, le développement d'énergies renouvelables.

Subventions à 50%

Ce projet prévoit aussi de subventionner les projets en question à hauteur de 50%. "Si un projet d'isolation coûte 15 000€, nous souhaitons en plus que cette banque puisse intervenir à hauteur de 7 500 euros".

Dominique Michel, administrateur délégué de Coméos (la fédération du commerce et des services) est interrogé sur l'avenir de l'emballage plastique des produits et sur l'alimentation locale proposée par les supermarchés. Venir avec ses sacs et récipients n'est pas un problème, assure-t-il. Et pour ce qui est de lier les producteurs locaux avec les grandes surfaces, "Cela fait trois ans que nous travaillons à les mettre en lien, le local se trouve aussi en super marchés", dit-il.

Suite à la sortie d'une étude commandée par Greenpeace, l'ONGI affirme qu'il est parfaitement possible de produire de la viande de manière durable en moindre quantité, tout en répondant aux besoins nutritionnels de la population belge. Qu'en pense Marianne Streel, la présidente  de la Fédération Wallonne de l’Agriculture? "Chacun doit faire des efforts. En 30 ans, nous avons diminué nos émissions de gaz à effet de serre de 20%, alors que le transport a augmenté de 30%".

Pour conclure, Jean-Marc Nollet (Ecolo) dénonce l'excuse du financement pour traîner à venir en aide au climat. "Si le climat était un banque, on l'aurait déjà sauvé!"

Aussi sur ce plateau: Olivier Neyrinck, directeur de  la Fédération Belge des Négociants en Combustibles et Carburants ; Clarisse Vanderstraeten, activiste "action for climate justice" et Sylvie Droulans, initiatrice de "Zéro Carabistouilles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK