Masques, discothèques, Covid Safe Ticket : voici les décisions du comité de concertation

Nouveau comité de concertation et nouvelles salves de mesures de relâchement à prévoir. En tout cas sur le papier. Car la situation épidémiologique est compliquée à Bruxelles et inquiète en Wallonie, particulièrement dans la province de Liège. Voici les annonces du Comité de concertation de ce vendredi 17 septembre.

Tout d'abord, un large assouplissement concernant le port du masque. A partir du 1er octobre (et jusqu'au 31 du même mois), le masque ne sera plus obligatoire, sauf : 

  • Dans les transports en commun, les gares, les aéroports, les taxis
  • Dans les établissements de soins au sens large (hôpitaux, centres de revalidation, maisons de repos, etc.) 
  • Dans les professions de contact (salon de coiffure, salon de beauté) pour les clients comme les professionnels)
  • Dans les évènements de masse de plus de 500 personnes en intérieur et de 750 en extérieur, s'il n'y a pas de Covid Safe Ticket (CST)
  • Il est bien évidemment possible, pour les personnes qui le désirent, de garder leur masques.

Masques maintenus à Bruxelles et (pour le moment) en Wallonie

Ces nouvelles règles concernant le masque constituent ce que les autorités appellent le "socle fédéral". Les régions peuvent décider de ne pas suivre. C'est ce qu'a fait Bruxelles, qui a communiqué dès 18h que "l’obligation du port du masque devra être maintenue dans les secteurs où elle s’applique actuellement pour toute la Belgique sauf pour les secteurs concernés par l’application du CST. Le port du masque reste ainsi obligatoire dans les commerces notamment pour garantir un accès à tous à ces secteurs essentiels. Il en ira de même pour les activités de contacts". La Wallonie n'a pas encore pris de décision ferme : Elio Di Rupo a indiqué qu'il fallait rester prudent, qu'à l'intérieur, "il fallait mettre un masque quand il y a des vaccinés et des non-vaccinés". La Wallonie ne fait pas usage du "socle fédéral" pour le moment, des discussions seront menées au sein du gouvernement pour examiner la situation et prendre une décision. 

On notera que le personnel de l'horeca est concerné par la fin de l'obligation du masque : la mesure fait partie du "socle fédéral". Au 1er octobre, Bruxelles passera au Covid Safe Ticket dans l'horeca, le personnel pourra donc s'en passer dans la capitale. 

Cet assouplissement concernant le masque est déjà fortement critiqué par des experts flamands. Ainsi, pour Steven De Gucht, interrogé par le Standaard, "le timing est malheureux. Les modèles nous apprennent qu'une quatrième vague pourrait survenir à l'automne. En octobre ou novembre : dans pas si longtemps. C'est à ce moment-là que le vrai challenge se présentera. Ce n'est pas une bonne idée d'assouplir juste avant. Il aurait été préférable d'attendre un ou deux mois de plus." Marc Van Ranst pense la même chose.


►►► Coronavirus en Belgique : raisonnable de relâcher encore ? "En tant qu’analyste, je plaiderais pour un ‘wait and see' au niveau des mesures"


Autres décisions que la conférence de presse a annoncé : 

Par ailleurs, selon nos informations, le Comité de concertation s'est entendu pour ouvrir la porte à l'utilisation du Covid Safe Ticket en intérieur. Le codéco veut "initier" une réflexion à ce propos, de quoi un jour l'imposer sur le lieu de travail ou dans les magasins ? Par ailleurs, le codéco a également décidé la suppression de la version papier du Passenger Locator form (PLF) au profit d'une version électronique simplifiée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK