A quoi pourrait ressembler le futur gouvernement Jambon ?

Le casting du nouveau gouvernement flamand pourrait être connu ce mardi
4 images
Le casting du nouveau gouvernement flamand pourrait être connu ce mardi - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les instances de la N-VA, l’Open VLD et le CD & V se prononcent ce soir sur l’accord de gouvernement flamand. Si le programme des cinq prochaines années en Flandre est bouclé, il reste encore un peu de travail pour les négociateurs. Ils doivent finaliser le casting du gouvernement, définir qui fait quoi. Même s’il faut toujours rester prudent dans ce genre de situation, il ne devrait pas y avoir beaucoup de surprises. Certains noms circulent déjà avec insistance.

Jambon et ses quatre ministres N-VA

Le futur gouvernement flamand devrait compter cinq N-VA. C’est un de plus que sous la précédente législature.

Jan Jambon, ministre président : Ce n’est pas pour rien que l’on appelle déjà ce gouvernement Jambon 1er. Jan Jambon a mené l’ensemble des négociations flamandes. Son siège de ministre président est déjà chaud.

Ben Weyts : C’est une quasi certitude, l’ancien ministre flamand de la mobilité devrait être de la partie dans le prochain gouvernement flamand. Avec quelle compétence ? L’enseignement est parfois évoqué, mais cette compétence est très disputée donc rien n’est sûr. Il devrait être nommé vice-président de ce gouvernement.

Zuhal Demir : L’ancienne secrétaire d’Etat fédérale à l’Egalité des chances, démissionnaire après la crise du pacte mondial sur les migrations de Marrakech, pourrait faire son entrée au gouvernement flamand. Connue pour son franc parlé, elle pourrait hériter de l’emploi.

Lisbeth Homans : Quelques doutes subsistent quant à la présence de Liesbeth Homans dans la future équipe. Elle reste une personnalité forte de la N-VA. D’ailleurs elle-même a déjà déclaré qu’elle avait sa place dans le gouvernement.

Matthias Diependaele ou Cieltje Van Achter : Ceux-ci ne sont pas d’anciens ministres et ne sont pas vraiment des stars du parti. Cela dit, ils sont des figures montantes des nationalistes. Matthias Diependaele était chef de groupe de la N-VA au Parlement flamand, Cieltje Van Achter cheffe de groupe au parlement Bruxellois. Si la N-VA obtient les affaires bruxelloises, c’est elle qui pourrait prendre ce poste.

Une rumeur évoquait la présence de Theo Francken au gouvernement flamand, mais celle-ci ne semble pas se confirmer.

Deux ministres et la présidence du Parlement pour le CD & V

En perte de vitesse, le CD & V aurait un ministre de moins que sous la précédente législature, soit deux ministres.

- Hilde Crevits : Elle devrait rempiler mais pas nécessairement à l’enseignement. On évoque plutôt la protection sociale, une matière bien dans les cordes de son parti

Wouter Beke : Il n’a pas caché son désir de quitter la présidence du CD & V. Devenir ministre flamand pourrait être une option d’avenir pour lui même si pour l’instant, il remplace Kris Peeters en tant que ministre fédéral de l’emploi.

Si le CD & V devait fournir le ministre bruxellois de ce gouvernement flamand, le nom de Benjamin Dalle revient régulièrement. Directeur du centre d’étude de son parti, sénateur coopté depuis janvier, il tirait la liste CD & V à Bruxelles pour le Parlement flamand mais n’a pas été élu.

A noter, le CD & V devrait obtenir la présidence du Parlement flamand. Deux candidats sont en lice : Joke Schauvliege (ministre flamande de l’environnement, démissionnaire après une polémique sur les marches pour le climat) et Koen Van den Heuvel, le remplaçant de Schauvliege après sa démission.

Finance et budget pour l’Open VLD ?

Du coté des libéraux, il faudra attribuer deux ministères.

Bart Somers tient la corde. L’actuelle bourgmestre de Malines a déjà dit qu’il se verrait bien ministre dans ce gouvernement, citant l’intégration. Pas sûr que la N-VA lui laisse cette compétence clé de la future coalition. Quoi qu’il en soit, Bart Somers devrait pouvoir tester la méthode qui lui a permis d’être sacré meilleur bourgmestre au monde.

Gwendolyn Rutten : la présidente de l’Open VLD a mené les négociations flamandes avec son collègue Bart Somers. Elle est aussi régulièrement citée pour entrer dans ce gouvernement.

D’autres noms circulent, mais avec tout de même moins d’insistance. Il s’agit de ceux de la députée fédérale Carina Van Cauter, de la ministre fédérale Maggie De Block ou encore de Lydia Peeters (ancienne ministre flamande du budget en remplacement de Bart Tommelein).

Pour ce qui est des compétences, l’Open VLD pourrait hériter du budget et des finances, des matières qui sont plutôt dans son ADN.

 

Le suspense sur la composition du nouveau gouvernement flamand et sur la répartition des compétences ne devrait pas durer longtemps. Le casting pourrait déjà être connu ce mardi.

 

Journal télévisé 30/09/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h