A la rentrée, la princesse Elisabeth intégrera l'Ecole royale militaire

Une rentrée militaire pour la princesse Elisabeth !
Une rentrée militaire pour la princesse Elisabeth ! - © HAND OUT BELGIAN ROYAL PALACE - MICHEL GRONEMBERGER - BELGAIMAGE

La princesse Elisabeth sur les traces de son père, le roi Philippe. Après un baccalauréat international au Pays de Galles qu’elle termine dans quelques jours, elle va intégrer l’Ecole royale militaire dès la rentrée prochaine.

Créé par son aïeul Léopold premier en 1834 pour combattre les Hollandais et offrir aux officiers une formation digne de ce nom, l’établissement forme les cadres de l’armée.

C’était un passage quasi obligé pour la princesse Elisabeth qui en tant que future reine des belges va devenir par la même occasion cheffe des armées.  

Initiation au tir, discipline et mathématiques...

Dès le 31 août prochain, Elisabeth rejoindra donc la 160e promotion "sciences sociales et militaire" de l’Ecole royale pour y suivre une formation articulée autour de 4 piliers.

"Pour débuter, il y a d’abord le volet militaire avec 4 semaines à Elsenborn  pour une initiation aux techniques de défense, à la manipulation des armes, à la discipline militaire. Ensuite, il y a le pilier dit 'caractériel', c’est-à-dire qu’elle sera formée aux valeurs de la défense", explique la Générale-major Claes, rectrice de l’école.

Le volet physique n’est pas oublié. Il consistera en 5 heures de sports par semaine en moyenne.

Enfin, l’aspect académique sera composé de cours plus classique comme les mathématiques ou les sciences. 

Pas d’examen d’entrée, pas de rémunération

Contrairement aux autres étudiants, la princesse Elisabeth ne devra pas présenter d’examen d’entrée car en principe elle n’y restera que un an. Après quoi, elle devrait poursuivre des études universitaires civiles.

Du coup, elle ne percevra aucun salaire contrairement aux autres élèves officiers qui pendant leur scolarité sont rémunérés.

Elle logera à l’internat de l’école où la rectrice assure qu’elle ne bénéficiera d’aucun traitement de faveur. Elle terminera l’année non pas en assistant au défilé du 21 juillet mais en défilant.

Princesse Elisabeth : En route pour l'école royale militaire