A la base du bug, des électeurs qui changent d'avis...

A la base du bug, des électeurs qui changent d'avis...
A la base du bug, des électeurs qui changent d'avis... - © OLIVIER VIN - BELGA

Les élections de dimanche ont été émaillées de problèmes informatiques dans certaines communes, comme à Schaerbeek ou dans les cantons germanophones qui refusent de valider les résultats. Le bug informatique qui concerne en fait 2000 votes a pu être expliqué : il se produit quand un électeur change d'avis, après avoir déjà pointé le crayon sur l'écran de vote et choisi son candidat. Mais, les conséquences sont là : des votes pourraient être annulés.

Il a fallu 48 heures au SPF Intérieur pour apporter des réponses claires. Le bug concerne en fait 2000 votes répartis dans 22 cantons bruxellois (8) et wallons (14).

Le problème se pose lorsqu'un électeur a commencé par voter nominativement pour un candidat et un effectif d'une liste, puis qu'il s'est ravisé, en modifiant son choix sans passer pas la touche "annuler", en décochant les cases et en optant ensuite pour un parti avec un numéro inférieur.

Alors, dans ce cas, et uniquement dans ce cas, son suffrage n'a pas été effacé. D'où des erreurs dans le décompte des voix de préférence... Ce que les ingénieurs appellent pudiquement des incohérences. L'unique manière de s'en sortir, c'est apparemment d'annuler certains votes.

Le premier vote est enregistré, mais pas le second, le bon : il est techniquement impossible aujourd'hui de retrouver le second choix exprimé. C'est pourquoi la cellule élections du SPF Intérieur demande aux bureaux concernés d'annuler ces votes.

Peu de conséquences, mais...

Il n'y a pas d'impact sur la répartition des sièges entre partis. En revanche, on voit mal comment il n'y aurait aucune conséquence sur les voix de préférence. Et donc sur l'attribution d'un siège à tel ou tel candidat.

A Liège, par exemple, des résultats complets mais provisoires ont été publiés, mais des votes vont devoir être annulés, et les résultats officiels et définitifs sont remis ce mercredi.

L'analyse détaillée laisse penser que l'influence sur les scores est quasiment nulle. En région liégeoise : 0,02%. Le calcul de l'apparentement ne serait pas impacté. Par contre, dans le canton d'Eupen, un siège serait en jeu.

Selon nos informations, après publications de résultats complets mais provisoires, les assesseurs, les témoins, et des experts indépendants vont, ce mercredi, au cas par cas, décider de ce qu'il convient de garder, et ce qu'il convient d'écarter. Les procès verbaux de circonscription seront alors rédigés, signés, et transmis au parlement, autorité ultime de validation du scrutin.

Ce mercredi matin, les bureaux de cantons concernés vont se réunir pour déterminer s’ils annulent ou non ces votes. En fonction de leur décision, le SPF mettra à jour les chiffres sur son site internet.

Il sera alors possible pour les candidats de déposer un recours en annulation s’ils estiment avoir été lésés par ce couac informatique.

On sait déjà que les bureaux de Schaerbeek et d'Eupen refusent de valider les résultats diffusés mardi soir par le SPF Intérieur. A Eupen, une liste rate un siège à 14 voix près.
 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir