A. Flahaut: "Ne pas juger quelqu'un uniquement parce qu'il a un patrimoine élevé"

Actualité oblige, André Flahaut (PS) a tout d'abord une pensée pour les victimes des explosions survenues à Boston, lundi. Il salue ensuite "la façon dont les autorités américaines réagissent, c'est-à-dire une mobilisation immédiate mais avec calme et sans précipitation".

Aux questions portant sur les nouvelles réglementations mises en place par le gouvernement français, et concernant la publicité des revenus des élus, le président de la Chambre reste circonspect, et défend les règlementations en vigueur dans notre pays: "Nous avons en Belgique un système (…) très élaboré et très complet qui porte (…) sur les revenus", et il ajoute: "il y a une transparence très large, quasiment totalement, qui porte sur les revenus qui proviennent des activités des élus". Les mandats sont publiés, et consultables par tous les citoyens: il faudrait expliquer cela, insiste André Flahaut.

Par contre, le président de la Chambre ne crois pas aux vertus de la transparence à tout crin: "Le patrimoine comporte à la fois des aspects qui ont trait aux activités publiques et des aspects qui ont trait aux  aux activités privées, ou tout simplement à des situations familiales", explique André Flahaut. Pas question donc de différencier les gens à cause de cela. PAr ailleurs, le président de la Chambre insiste: "Les hommes et les femmes politiques ont droit aussi au respect de leur vie privée", dit-il. "Les hommes et les femmes politiques ont droit aussi à ce que on ne les considère pas comme étant par nature mafieux, suspects ou troubles". Exemple: la suspicion sur les convictions socialistes du ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, après la publication du montant de son patrimoine - quelques 6 millions d'euros: "il ne faut pas juger quelqu’un uniquement parce qu’il a un patrimoine pus élevé… L’essentiel c’est d’être honnête", estime-t-il.

W. Fayoumi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK