385 millions d'euros par an économisés si les assemblées générales sont virtuelles

Même les parlements, comme les assemblées générales, ont tenu séance à distance.
Même les parlements, comme les assemblées générales, ont tenu séance à distance. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Si les assemblées générales ordinaires étaient organisées de manière virtuelle, plutôt que physiquement, cela représenterait annuellement une économie de 385 millions d'euros, selon une évaluation de l'Agence pour la simplification administrative (ASA) rapportée par La Libre Belgique.

Lors du premier confinement lié à la pandémie de coronavirus, le gouvernement fédéral avait permis, via arrêté royal, aux entreprises, associations et copropriétés de tenir leurs assemblée générale en ligne.

Pérenniser la mesure

La volonté actuelle est de pérenniser cette mesure. "Dans le cas où toutes les AG se tenaient physiquement, cela correspondrait à une charge administrative annuelle de 812 millions d'euros. Si nous passons à un système d'AG à 100% numérique, la charge administrative diminuerait pour atteindre 427 millions d'euros, soit une économie annuelle de 385 millions d'euros", selon l'ASA.

Un avant-projet de loi du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), a dès lors été validé le 6 novembre par le gouvernement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK