3700 agents manquants dans la police, Jan Jambon affirme que le recrutement prend du temps

3700 agents manquants dans la police, Jan Jambon affirme que le recrutement prend du temps
3700 agents manquants dans la police, Jan Jambon affirme que le recrutement prend du temps - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

L'information fait les gros titres de la presse flamande du jour : la police est en sous-effectif. Il manquerait 3707 agents de police, principalement dans les grandes villes. Le chiffre provient d'une réponse du ministre de l'Intérieur à une députée fédérale. 1610 manquant à la police fédérale sur 13.500 au total. 2097 manquant à la police locale sur 31.281.

Résultat de ce sous-effectif : dans trois zones de police sur quatre, il y a moins d'agents que le cadre prévu. Les syndicats de police évoquent un "point critique", avec des conséquences pour les agents : explosion des heures supplémentaires, congés difficiles à prendre.

Le manque d'effectifs a aussi des conséquences sur le terrain, mettent en garde les syndicats. "Il est souvent décidé de moins patrouiller", affirme Vincent Houssin du SLFP Police.

Formation à saturation

Les syndicats ont appelé le ministre Jambon à accélérer le recrutement prévu. Du côté du cabinet de l'Intérieur, on insiste : le recrutement promis est en cours, mais cela prend du temps. Les écoles de police sont pleines, impossible d'accélérer ou réduire la formation, les policiers doivent être bien formés.

Mais c'est peut-être dans la procédure de recrutement, entre le dépôt de la candidature et l'entrée à l'académie qu'il y aurait du temps à gagner. Un scénario sur lequel l'Intérieur travaille désormais, de même que sur l'accélération de la création de ce corps de sécurité souvent annoncé, qui doit décharger les policiers de certaines de leurs tâches actuelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK