La facture des nouveaux médicaments pèse lourd dans le budget de la Sécu

Les dépenses dans le secteur des médicaments pèsent très lourd financièrement dans le budget de l'assurance maladie. Selon le journal Le Soir, qui publie l'information ce lundi, le budget initialement prévu de 4 milliards d'euros en 2017 est largement dépassé. L’industrie pharmaceutique voit sa facture gonfler et s’alourdir de 267 millions d’euros supplémentaires. 

Grand écart avec les autres secteurs de la sécurité sociale

Les autres secteurs de la sécurité sociale se portent financièrement bien. Les hôpitaux ont dépensé 62 millions d’euros des moins que prévu en 2017. 82 millions de dépenses en moins aussi pour les rémunérations des médecins et une trentaine de millions pour les soins infirmiers et les dentistes. Mais ce bilan plutôt positif est donc fortement amaigri par le dépassement budgétaire de l’industrie pharmaceutique.

Pourquoi l’industrie pharmaceutique est-elle dans le rouge ?

La réponse tient en deux mots : traitements innovants. La ministre de la Santé publique, Maggie de Block, en fait l’une de ses priorités. Par exemple 4500 patients atteints d’un cancer ont été traités par immunothérapie ces deux dernières années.

Mais ces innovations pèsent très lourd financièrement, d’autant que leur efficacité n’est pas toujours totalement prouvée. Maggie De Block réfléchit donc à rééquilibrer les dépenses des soins de santé. Comment ? Cela reste un point d’interrogation puisque la ministre veut continuer à promouvoir l’accès à d’autres innovations notamment pour traiter la démence.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK