24 mini-drones soutiendront l'armée belge dans ses opérations en 2018

Un "Raven"
Un "Raven" - © ERIC LALMAND - BELGA

Il y a près de 20 ans - 1998 - l'armée belge s'offrait un drone, un "B-Hunter". En 2017, la Défense a acheté, avec le Luxembourg, huit "systèmes UAS" (système aérien sans pilote) "Raven" ("corbeau" en français) pour 4,5 millions d'euros. D'un poids de 2,1 kg, ces drones mesurent 90 centimètres, pour une envergure d'1,4m. Ils peuvent voler à une vitesse maximale de 80 km/h, pendant 60 à 90 minutes, à une hauteur qui peut varier de 30 à 150m de haut.  

Ces drones ne sont pas armés, mais servent à l'observation : il s'agit de préparer une opération, mais aussi, "pendant une action offensive, en temps réel, le drone peut nous donner en temps réel l'état de la situation" explique Arnaud, un lieutenant de l'armée belge, formé aux Etats-Unis. "Des yeux dans le ciel" comme l'explique Steven Vandeput (N-VA), le ministre de la Défense, un "outil indispensable" pour les terrains d'action actuels de l'armée belge : Irak, Afghanistan, Mali. 

Ces 24 drones seront basés à Heverlee, dans le Brabant flamand, gérés par le bataillon ISTAR, dont certains soldats ont déjà été formés aux Etats-Unis. Les formations sont en cours, au sein du bataillon. Les premiers déploiements sont prévus dès le début de l'année 2018.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK