"Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne"

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

Rarement sans doute, ou par ainsi dire jamais, il n’y eut autant de violences verbales entre partenaires d’une même majorité au sein de la Chambre qui en a pourtant entendu des vertes et des pas mûres !

Et malgré cela, le gouvernement tient toujours et chacun entend même persévérer.

Le piège de Marrakech

Quand Patrick Dewael (Open-VLD) interpelle ainsi violemment les ministres N-VA, ceux-ci ne bronchent pas. Ils savent que leur seule présence au sein de l’exécutif peut bloquer toute décision.

Patrick Dewael insiste : qui retourne sa veste doit en tirer les conclusions …on ne peut pas être en même temps dans un gouvernement et hors de ce gouvernement.  Une virulence jamais vue entre partenaires.

Le Premier Ministre avait renvoyé la patate chaude à la Chambre tout en assurant qu’il présenterait à Marrakech la position défendue par les élus.

Charles Michel a ainsi affirmé qu’il irait au Maroc … à titre personnel. Sauf que Premier Ministre " à titre personnel " cela n’existe dans aucune Constitution. Ou alors cela s’appelle un touriste particulier !

Les députés ont à leur tour mis le gouvernement devant ses responsabilités, c’est bien à lui de prendre attitude. Le dernier conseil des ministres a tourné court. La N-VA demande à présent que le gouvernement se réunisse d’urgence pour circonscrire le déplacement du Premier à Marrakech. Charles Michel n’en démord pas, il assistera à la réunion de l’ONU sur le Pacte des Migrations.

L’obstacle New York

Si le Premier Ministre arrive à décoller pour l’Afrique du Nord, la question n’est pas réglée pour autant. D’aucun estime tout d’abord que sa seule présence assure le soutien de la Belgique au processus onusien. Une adhésion que le gouvernement belge doit valider à l’ONU le 19 décembre. Et cette fois, tout indique qu’il conviendra que les ministres N-VA marquent leur accord. Impossible, bien entendu.

Il faudra à nouveau faire preuve d’imagination constitutionnelle ou espérer que l’ONU reporte cette assemblée.

C’est à ce moment que l’on saura si, à cause de la N-VA, la Belgique est placée dans le même sac que les régimes populistes/d’extrême-droite comme l’Italie ou la Hongrie ou auprès des démocraties qui tentent d’y résister.

@PhWalkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK