Terrorisme: confusion niveau 4

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

C’est plus fort qu’eux… ils ne peuvent pas s’empêcher d’émettre des considérations, de commenter les opérations de police ou les décisions de justice.

Quand ce n’est pas Jan Jambon qui annonce que le pays a échappé à un attentat (quand ?, quoi ?, comment ?), c’est Didier Reynders trop content d’annoncer à la télé US que 10 terroristes lourdement armés sont recherchés (où sont-ils depuis ?), Charles Michel qui regrette que des bourgmestres aient fait fermer des centres commerciaux ou Koen Geens qui reconnaît que Salah a peut-être bien échappé aux policiers pour des questions de procédure…

Cacophonie

Les institutions belges, ses gouvernements en cascade, ses coalitions de partis, ses niveaux de pouvoir imbriqués, ses services de police et de justice qui se marchent sur les pieds n’aident pas à une vision claire et à une gestion efficiente de la situation.

Le ministre de l’Intérieur qui annonce que l’on a échappé de peu à un grave attentat… mais n’arrête personne à ce propos ni n’annonce aucune arme ou explosif saisis, le ministre des Affaires Etrangères qui ajoute dans la surenchère et un ministre de la Justice qui reconnaît son impuissance, cela " fait effectivement un peu désordre " au point que le Premier Ministre préfère avouer qu’il ne regarde pas la télé et le reportage où ses ministres livrent leurs états d’âme.

Recadrer

La Belgique étant ce qu’elle est, le Premier Ministre peine à incarner la voix unique du pays dans cette affaire de terrorisme. Chacun y va de son point de vue, de ses initiatives (cf. la ministre qui décide quasiment seule de fermer les écoles bruxelloises) et face à cela, Charles Michel est démuni. En Belgique dans une coalition, chacun doit faire entendre sa voix et les gouvernements régionaux et communautaires peuvent agir à leur guise.

Le gouvernement fédéral s’est mis tout seul dans les ennuis. Il faut parfois apprendre à se taire ou à restreindre les interlocuteurs.

Avec les mêmes derniers évènements, les couacs de communication ou de fonctionnement, une N-VA dans l’opposition aurait déjà demandé la démission si pas de tout le gouvernement, au moins des ministres de la Justice et de l’Intérieur.

Ici, les nationalistes auront peut-être le culot d’affirmer que tout cela ne démontre finalement que le dysfonctionnement de la … Belgique !

@PhWalkowiak

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK