Sur un air de rentrée

Cela ne fait pas un an que le gouvernement fédéral est en place et celui-ci ne s’est pratiquement jusqu’ici cantonné qu’à la gestion de la pandémie, celle-là même qui avait poussé 7 formations que peu de choses rapprochaient, à s’allier vaille que vaille. Seize mois après les élections, quand même !

Désormais, cette coalition peut-elle faire autre chose que gérer l’urgence ? Dessiner des projets ?

La pandémie, toujours

La rentrée scolaire rappelle que le Covid reste bien présent ; elle sera même à cause de cela, différente à Bruxelles. La vaccination et ses corollaires continueront de peser sur le débat politique. L’approche doit-elle rester fédérale ? Le Covid Safe Ticket (le variant belge du pass sanitaire) à la demande des libéraux francophones, devait être transitoire, il risque bien de s’installer dans la durée. La gestion de la pandémie en gestion bruxelloise demeure un objet de tension.

Mais les différents gouvernements se doivent à présent de passer à " autre chose " ; cet automne, nous serons déjà à mi-législature.

Agir

Dorénavant, la Wallonie se retrouve également à gérer les suites des inondations. L’ardoise de la catastrophe climatique restera essentiellement à la charge de finances wallonnes par ailleurs en voie de réduction par la grâce de la dernière réforme de l’état. La (déjà hypothétique) relance wallonne est clairement menacée.

Le fédéral retrouve progressivement les dossiers mis au frigo depuis plusieurs années : pensions et fins de carrière, sortie du nucléaire, climat, gouffre budgétaire, septième réforme de l’état, avortement, migration, emploi etc.

La pandémie a servi de paravent aux divergences entre les partenaires d’une coalition, montée à la hâte dans l’urgence sanitaire mais sans réelles convergences sur ce que doit être la Belgique de demain.

Libéraux et socialistes s’affrontent déjà sur le dossier des pensions. Au cœur de l’été maussade, le PS a menacé de claquer la porte du gouvernement fédéral, sur le dossier des sans-papiers. La crise afghane va aiguiser ce problème pas véritablement réglé.

On ne vous parle pas de la sortie du nucléaire où MR et ECOLO singulièrement se trouvent déjà sur pied de guerre.

Les dossiers délicats et dangereux politiquement sortent du placard. Un placard où ne semble pas devoir retourner le coronavirus.

 

@PhWalkowiak

Régulation des sans-papiers: JT 26/08/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK