Steve Mnuchin la joue comme Paul Ryan

Lundi, le département du Trésor a rendu un rapport d’une page qui prétend que les baisses d’impôts s’autofinanceraient. Ce document est une tentative éhontée de tromper les gens – les mots sont choisis avec soin afin de faire croire que les experts économiques au Trésor (il y en a encore là-bas, peut-être enfermés dans un placard) avaient fait une vraie analyse pour en arriver à cette conclusion, sans le dire explicitement. En fait, il n’y a pas eu l’ombre d’une analyse économique ; les responsables de Trump n’ont fait qu’inventer des nombres qui leur donneraient le résultat qu’ils recherchaient.

Même les journalistes les plus endurcis aux mensonges de l’administration Trump semblaient choqués par l’impudence de cette tentative d’hameçonnage. Comment Steve Mnuchin, le secrétaire du Trésor, a-t-il pu penser qu’il allait s’en sortir ?

Eh bien l’une des réponses, c’est que des escroqueries de ce genre orchestrées par des républicains au Congrès, et Paul Ryan en particulier, ont généralement été traitées avec le plus grand respect par les média. Pourquoi Mnuchin imaginerait-il qu’il ne pourrait pas jouer le même tour de passe-passe ?

En fait, il ne peut probablement pas le faire. Mais la vérité, c’est que l’administration Trump n’est pas si éloignée que ça des normes récentes des républicains, que ce soit sur la politique économique ou dans d’autres domaines. Il y a une continuité fondamentale dans les escroqueries : Mnuchin tente, en gros, de faire une Paul Ryan ; il lui manque simplement les talents de comédien pour mener l’escroquerie à son terme.

A propos de ce rapport du Trésor : le département possède un Office of Tax Policy, ou OTP, qui fournit "des analyses économiques et légales" pour les décisions relatives à la politique fiscale. Normalement, l’on s’attendrait à ce qu’une analyse complète soit menée, sur les effets des projets de lois fiscales des républicains, similaires à celles conduites par le Congress Joint Committee on Taxation et par des organisations indépendantes et non partisanes telle que le Tax Policy Center.

Mais soit l’OTP n’a pas fait d’analyse, soit il en a fait une qui est étouffée par Mnuchin. (L’inspecteur général du département enquête actuellement sur ce qu’il s’est réellement passé parce que Mnuchin n’a cessé de prétendre qu’il avait en sa possession une telle analyse). Si les experts ont vraiment fait une telle analyse, ils ont probablement trouvé ce que tous les autres ont trouvé – à savoir que les baisses d’impôts n’allaient pas du tout s’autofinancer.

Dans ce cas, pourtant, comment Mnuchin parvient-il à prétendre le contraire ? Voilà comment le rapport décrit le processus : "OTP a fait une maquette des impacts sur les recettes fiscales des effets d’une plus grande croissance, en utilisant les prévisions de l’administration qui décrivent un taux de croissance réel du PIB d’environ 2,9 pourcent sur 10 ans".

Notez les mots bien choisis afin de tromper les gens. Un lecteur lambda pourrait penser que l’OTP prédit une croissance de 2,9 pourcent – mais ce qui s’est passé, en fait, c’est que les responsables de Trump ont simplement dit à l’OTP de partir du principe que la croissance serait élevée.

Et cette accélération présumée de la croissance, qui vient de nulle part, est extrêmement élevée. C’est bien plus élevé que les estimations du Joint Committee on Taxation, qui sont déjà, en elles-mêmes, plus optimistes que les autres. Je ne connais aucune maquette, pas même celles de ceux qui sont les avocats des baisses d’impôts des conservateurs, qui prédirait de tels bénéfices.

En d’autres termes, cette "analyse" n’est qu’une mauvaise blague. Pourquoi Mnuchin pense-t-il qu’il peut mener cette arnaque à son terme ?

Comme je l’ai dit, il ne pourra probablement pas le faire. Mais il a peut-être été inspiré par l’exemple de Ryan, qui a monté des arnaques similaires il y a de ça plusieurs années, trompant la majorité des média et recevant même un prix de responsabilité fiscale de la part de plusieurs organisations faisant la morale sur les déficits.

Les détails de l’arnaque de Ryan étaient un peu différents, mais le principe de base était le même. D’abord, dire aux experts du budget de faire des suppositions pas du tout réalistes et donner une estimation de ce que ces suppositions signifieraient pour les déficits budgétaires à l’avenir. Puis vendent les estimations qui en découlent comme la validation de votre projet.

Dans le cas de Ryan, les estimations pas du tout réalistes impliquaient les recettes fiscales et les dépenses, pas la croissance. Il avait simplement dit aux experts de partir du principe qu’il pourrait baisser les impôts sans perdre de recettes fiscales grâce à la fin de certaines niches fiscales non spécifiées, et qu’il pourrait parvenir à des économies drastiques dans les dépenses sans spécifier quels programmes allaient être touchés. Et les experts du budget étaient les gens qui travaillent au Congressional Budget Office, pas ceux qui travaillent au Trésor. Mais le résultat fut le même : des projections budgétaires de propagande qui semblaient formidables pour la personne lambda, mais qui n’avaient rien de réel pour les étayer.

Ah oui, et ce bazar gigantesque qu’est le projet fiscal actuel des républicains montre ce qui se produit lorsque les faux-semblants "Ryanesques" sont confrontés à la réalité.

Pourtant l’arnaque de Ryan a fonctionné. Il a été adulé par les média pendant des années ; cette adoration est la raison principale pour laquelle il est aujourd’hui le président de la Chambre. Même aujourd’hui, ceux qui analysent l’actualité ont tendance à décrire l’irresponsabilité et l’incompétence des projets fiscaux des républicains comme une sorte de dérive du comportement passé de Ryan, pas sa suite logique.

En fait, l’on pourrait presque être désolé pour Mnuchin : oui, à l’évidence il est un bouffon, mais son arnaque n’est pas vraiment pire que celle de Ryan. Pourquoi ne marche-t-elle pas ?

L’une des choses les plus importantes c’est que la malhonnêteté et le dysfonctionnement des efforts actuels des républicains pour "réformer" les impôts, l’incapacité évidente du parti à gouverner de façon sérieuse, ne sont pas venus de nulle part.

Cela fait des années que les républicains vont dans cette direction. Ceux qui n’ont pas vu tout ça venir n’ont pas fait attention, ou bien ils étaient très occupés à surtout faire en sorte de ne rien voir, faisant comme si le parti républicain était un parti normal alors qu’il aurait dû être évident depuis très longtemps qu’il avait totalement déraillé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK