Sélection humanitaire

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

Chaque jour amène ses révélations sur l’octroi discrétionnaire de visas humanitaires par l’alors-secrétaire d’état N-VA, Theo Francken. De nombreuses associations catholiques y ont eu recours mais aussi le député MR, Richard Miller.

Fait du prince

On évoque à présent plus de 600 dossiers qui auraient bénéficié de la bienveillance des services de Theo Francken au point que l’on peut s’interroger sur l’acharnement que ce dernier a mis à refuser UN visa à une famille (chrétienne) d’Alep, remettant même en cause les décisions de Justice. Peut-être que la famille namuroise à l’origine de la demande n’a pas utilisé la bonne filière ?

Si effectivement, ces visas ont certainement permis de sauver des vies, on peut s’interroger sur les critères de sélection, laissés à l’entière appréciation du seul secrétaire d’état ; Richard Miller admet avoir eu recours à ce " piston " pour obtenir des visas pour des proches de sa fille. Le député libéral assume ce passe-droit qui effectivement n’a rien d’illégal… puisqu’on a pris bien soin qu’il n’y ait pas de cadre légal !!

En Flandre, plusieurs filières ont permis d’obtenir des visas auprès du secrétaire d’Etat, quasi exclusivement pour des chrétiens syriens. On y retrouve les sections N-VA d’Alost (autour du ex- Vlaams Belang Karim Van Overmeire) et donc Malines avec le conseiller communal Melikan Kucam. Ce dernier est manifestement bien implanté dans les milieux nationalistes malinois, réalisant le 3ème score de sa liste, mieux que le ministre Johan Vanovertveldt  aux dernières élections communales !!

Tri sélectif

Vaille que vaille, Theo Francken tente d’assurer sa défense. Il se pose en défenseur des chrétiens face à l’Etat Islamique, comme si seuls les chrétiens étaient alors visés… La N-VA tente aussi de minimiser l’affaire, mettant en exergue les sauvetages, occultant le tri cynique opéré entre des gens identiquement dans la détresse.

A ce stade, Theo Francken assume, regrettant au passage la volte-face du MR et du CD&V sur le sujet. Il crie au complot et il défend ses choix,  comme celui de ne pas fixer de critères pour l’octroi d’un visa humanitaire. L’enquête dira s’il y a effectivement eu des malversations, si des visas ont été " vendus " comme cela est reproché au conseiller communal N-VA malinois, inculpé pour trafic d’êtres humains, organisation criminelle, corruption passive et extorsion !

Theo Francken admet avoir travaillé avec des intermédiaires.

Sans doute a-t-il fait preuve à tout le moins de négligence. Mais il est aussi de la responsabilité de tout un gouvernement d’avoir laissé l’attribution de visas humanitaires au seul bon vouloir d’un homme, sans fixer un cadre légal clair.

 

@PhWalkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK