Rudy Demotte (PS) qualifie de « poison » la position des partis du gouvernement sortant

« C'est donc bien la démonstration que 'cette droite là' est le poison, pas l'antidote », a lancé Rudy Demotte, pointant le CD&V, l'OpenVLD et le MR
« C'est donc bien la démonstration que 'cette droite là' est le poison, pas l'antidote », a lancé Rudy Demotte, pointant le CD&V, l'OpenVLD et le MR - © Tous droits réservés

Sur le plateau de la RTBF, Rudy Demotte n’a pas été tendre avec le gouvernement sortant au vu des premières estimations qui donnent le Vlaams Belang grand vainqueur des élections de ce 26 mai. « Je crois que c’est la démonstration d’un échec patent », a-t-il déclaré.

« Le gouvernement qui vient de sortir était un gouvernement qui avait dit que les francophones étaient plus faibles, avec une petite représentation en terme de pourcentage », s’est plaint le Tournaisien. Il condamne un gouvernement qui a revêtu des positions « plus à droite et avec une recette sur les questions d’immigration plus radicale, un tantinet xénophobe ». « Avec ce qu’on présentait comme un antidote par rapport à la montée de l’extrême droite, on a une extrême droite qui monte encore plus », est-il forcé de constater.

« C’est donc bien la démonstration que 'cette droite-là' est le poison, pas l’antidote », a aussi lancé Rudy Demotte. Par cette invective, il condamne d’abord « la droite radicale » mais aussi « ceux qui tiennent un discours néo-conservateur ». « Que ce soit au VLD, que ce soit une branche conservatrice du CD &V… C’est la faute aussi du MR. La politique qui a été menée n’est pas une bonne politique », précise-t-il.

Pourtant, il n’exclut pas une alliance PS-MR pour de prochaines coalitions mais il faudra que les libéraux effectuent un virage pour que cela puisse se faire, selon Rudy Demotte. « Si demain, on entend un parti de centre droit dire 'Je change tout à fait mon fusil d’épaule, je pointe le curseur sur l’égalité, qu’on veut commencer à redistribuer plus justement les richesses', alors on discute. Mais ce n’est pas ce qu’on fait actuellement. On a mis le curseur à droite. » Il affirme toutefois être convaincu que le mieux pour sa formation politique que « le plus à gauche possible » sera le mieux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK