Rock Werchter : le programme jour par jour

L'affiche de Rock Werchter 2015
L'affiche de Rock Werchter 2015 - © Tous droits réservés

Tour d'horizon des forces en présence lors des 4 jours du plus gros festival belge en chiffres, mais également en têtes d'affiche.

 

Exceptionnellement avancé d'une semaine pour recevoir le groupe américain Foo Fighters, le festival louvaniste devra finalement se passer des troupes de Dave Grohl suite à sa chute à un concert à Göteborg et à sa jambe cassée qui a contraint le groupe à annuler toutes les dates prévues fin août. Les organisateurs ont donc remué ciel (en affrétant même un Boeing...) et terre pour proposer non pas un mais deux remplaçants pour l'affiche du jeudi.

 

JEUDI 25 JUIN

And the winners are FAITH NO MORE groupe mythique des années 90 et la révélation rock de l'année dernière, Royal Blood qui au final jouera donc 2 fois (le jeudi et le samedi). Les premiers cités étaient pas plus tard que dimanche au Graspop où ils ont (paraît-il) livré une prestation étincelante. La bande de Mike Patton, auteure voici quelques semaines à peine d'un nouvel album (leur premier en 18 ans) nommé Sol Invictus se voit donc offrir une jolie opportunité de marquer son retour, ce qui (au final) ravira le public rock (et) un peu plus âgé qui se plaignait du manque de muscle au niveau de l'affiche.

Les autres tête d'affiche du jour marqueront elles aussi des retours en force avec les Anglais de Florence + The Machine qui viennent de sortir l'opus How Big, How Blue, How Beautiful et surtout avec les stars de l'électro, j'ai nommé les Chemical Brothers qui viendront présenter leurs nouveaux morceaux issus de Born in the Echoes à venir à la mi-juillet.

On sera attentif aux prestations d'autres britanniques comme Jack Garratt, Sbtrkt, Jungle ou encore les foufous de Hot Chip aperçus en clôture des Nuits Bota. Dans le reste du monde, signalons l'éternelle Patti Smith, la voix chaude de l'Australien Chet Faker et la soul remuante de St. Paul & The Broken Bones. Enfin côté Belge, on pointera 2 groupes très populaires au Nord du pays : Oscar & The Wolf et Elbow.

 

VENDREDI 26 JUIN

Le deuxième jour sera marqué par la présence en tête d'affiche de la mégastar Pharrell Williams, véritable usine à tubes de la pop qui tentera de rendre la plaine Happy. On lui préférera le splendide ticket réunissant sous le chapiteau The Barn Roisin Murphy aperçue avec bonheur à l'AB et auteure d'un très bel album intitulé Hairless Toys, les fantastiques Anglais d'Alt-J qui ont livré l'an dernier le brillant This is All Yours et notre groupe-phare national Balthazar qui viendra défendre Thin Walls.  

Dans le reste de l'affiche du jour, on regrettera le désistement de Badbadnotgood (un des seuls représentants hip-hop) remplacé numériquement par les intéressants Islandais de Fufanu. Plus tard dans la journée, on épinglera les sœurs franco-cubaines d'Ibeyi, la voix sensible de l'Anglais Ben Howard, la prestation sensuelle de FKA TWIGS et le projet Magnus de Tom Barman.

 

SAMEDI 27 JUIN

Sur la Main Stage, Lenny Kravitz et Noel Gallagher que l'on ne doit plus vraiment présenter, précéderont d'autres revenants en la personne de The Prodigy. Le groupe anglais d'électro a récemment livré son sixième album studio intitulé The Day is my Enemy et compte bien faire sauter les festivaliers comme au bon vieux temps des Poison, Smack my Bitch Up et Firestarter.

La locale de l'étape, reine soul noir-jaune-rouge Selah Sue défendra son deuxième album Reason au Klub C dans laquelle joueront un peu plus tôt dans l'après-midi l'intéressante suédoise Seinabo Sey et la rappeur d'Atlanta Ilovemakonnen qui prépare un album très attendu avec ses potes Drake, Rihanna et Snoop Dogg.

Quelques très beaux projets rock seront également au programme comme les brillants Américains d'Other Lives vus avec grand joie au Beurschouwburg en avril, le troublion Ryan Adams, l'émouvant Irlandais Damien Rice et un écho des grandes plaines US avec The War On Drugs

 

DIMANCHE 28 JUIN

Les stars de la soirée qui auront les honneurs du traditionnel feu d'artifice de clôture se nomment Muse. Le trio anglais emmené par Mat Bellamy revient sur la plaine brabançonne deux ans quasi jour pour jour après avoir réuni 30.000 personnes et balancé des boules de feu dans le ciel brabançon. Au vu des premiers clips de leur nouvel album Drones, le show qu'ils proposeront s'annonce une nouvelle fois spectaculaire.

Mais à nos yeux, les vrais caïds du jour s'appellent Alabama Shakes. Les Américains ont sorti en avril l'incroyable album Sound & Color qui figurera assurément dans notre top 3 des albums de l'année et toute prestation de l'immense Brittany Howard est un must tant elle est pétrie de talent et de charisme. 

Dans le même ordre d'idée soul, on suivra également en tout début d'après-midi la prestation de Leon Bridges, jeune promesse U.S. qui sort de ces jours-ci un déjà remarqué premier opus Coming Home et plus tard l'éternel Ben Harper flanqué de ses compagnons de route The Innocent Criminals. Côté spectacle, on comptera sur les Sud-Africains de Die Antwoord, sur les prestations rock des Vaccines et de Kasabian et bien sûr sur la française Christine and The Queens. 

 

Un programme éclectique, reflet des tendances actuelles, mais qui manque quand même ça et là de quelques pointures en hip-hop et en rock un peu plus costaud. "Pop Werchter" serait sans doute plus approprié, mais ne boudons pas notre plaisir, la fête sera quand même belle.

Bon festival.

David Salomonowicz.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK